:: ... where everything is possible. :: Back to the Future :: Flashbacks
Lachloe - only daylight between us
avatar
Chloe H. Cooper
Messages : 186
Date d'inscription : 04/07/2015
Pseudo : betty
Célébrité : Kaya Scodelario
Crédit : Shiya & tumblr


Emploi : game designer
love out loud : Huh, nope.

Ven 11 Sep - 2:39

lachlan & chloe


only daylight between us


C’étaient de ces moments où vous savez déjà que tout ce qui se dira, tout ce qui se fera, entrera par un neurone, pour sortir par un autre. Jane papotait, Jane m’emmerdait, Jane souriait, Jane s’empêtrait. Jane racontait sa dure journée au boulot, ou à l’école, j’avais franchement pas la moindre idée de ce qu’elle foutait de ses journées parce qu’elles semblait toujours être paûmée, au final. Rien n’allait pour elle, pour sa médiocre petite vie, pour ses pauvres épaules bien frêles, pour ses grands yeux de biche, et si je n’avais pas imaginé toutes les façons dont je lui aurais éclaté ses belles dents bien blanches pendant que Lachlan était au bar à passer notre commande, je l’avais pas imaginé une fois. Fallait respirer Cooper, écouter, faire la belle, le calvaire finirait bientôt. Le calvaire ne durait jamais bien longtemps, du moins, jamais aussi longtemps qu’avant. Et c’était ça de bien, de recommencer à zéro. De choisir ses gens, ses alliés, ses amis. Sauf bien sûr, ceux qu’on impose. Comme elle, comme Jane. Ses ongles trop longs, trop rouges grincent sur le cerisier de la table en bois franc et je me redresse, frissonnant, l’imaginait maintenant Dominatrix, toute de cuir vêtue, prête à arracher la pauvre peau à tendance d’eczema de mon ami. Faudra que je valide plus tard s’il était dans une relation de pouvoir, une relation abusive, s’il était maltraité pas sa marâtre, si elle lui affligeait des blessures dès que la porte de leur chambre de fermait pour son propre plaisir sexuel. L’idée me donna envie de vomir, toute autant qu’elle me divertissait, m’éloignant de son nouveau discours, un babillage comme un autre, que je balaie du revers de la main alors que Lachlan nous rejoint. Accompagné. « Oh! Regardez qui Lachie a trouvé au bar! » Jane a les yeux qui brillent de malice et je me cale dans mon siège, prête à être impressionnée par la suite. Un délice. « Eli, comment vas-tu mon cœur? » Elle s’étire de sa silhouette gracile, parfaite, effilée, fragile et dépose deux baisers bruyants sur les joues du pauvre mec qui s’est jeté dans la gueule d’un loup qu’il semble connaître, vrai, mais qu’il craint à voir son regard fuyant. « Hey… » il toussote, il se recoiffe, il m’évite surtout, du contact comme des prunelles, et je laisse le bonheur à l’autre brune de déballer son sac, victorieuse. « Lachlan et moi, on a pensé que ce serait bien de vous présenter. Vous avez entendu parler l’un de l’autre tellement souvent, il est bien temps que vous vous rencontriez! » Elle se pousse pour laisser le dit Lachlan, le traitre que je fusille des iris, s’installer à ses côtés. Elle fabule alors que l’autre esquisse un pas dans ma direction, alors que je reporte mon attention sur Jane-la-malice. « Je n’ai jamais entendu parler de lui. Je ne sais même pas son nom. » Elle s’étouffe avec sa gorgée de vin blanc et je la relance des yeux, oubliant complètement que nous ne sommes pas seules. « Oh, que je suis bête. » No joke. « Eli, je te présente officiellement Chloe. Chloe, mon frère, Eli. »

Il tend une main que je sers sans grande conviction. La victime, le maudit, le malmené, il est lié et par la vie et par la sang à Jane. Mine de rien, il doit être celui avec les reins les plus solides que je connaisse pour grandir aux côtés de ça, à temps plein. « Arrête de faire ton gamin Eli, assieds-toi avec nous! » Il rougit, je roule des yeux, Lachlan semble vouloir entrer sous terre – il sait que je ne le raterai pas au tournant – et Jane sifflote un air de Katy Perry en agrippant le menu et en y portant toute son attention, le peu qui lui reste. « Je suis affamée! » Et merde. Voilà le fameux Eli qui se faufile, prenant bien soin de ne pas toucher un seul centimètre m’appartenant, comme si un mur invisible s’était construit entre nous deux pour notre plus propre plaisir. J’ai fort à parier qu’il est tout aussi innocent que moi dans l’histoire, si ce n’est pas plus, parce que rien qu’à voir à quel point la timidité le ronge, tout comme le silence, il n’est probablement pas au courant que sa chère et tendre sœur a décidé de le marier de force à la première fille célibataire qu’elle a croisée, rien que pour son sadisme. Chacun ses combats, celui de Jane étant clairement de faire de ma vie un enfer, constamment. « Donc… » que je soupire, le silence pesant ayant eu raison de moi, des souvenirs d’avant alors que c’était moi, le Eli de la farce. « Ça arrive souvent que ta sœur t’improvise des blind dates? » Il rigole un peu, jaune mais ça ira, alors que Jane lève brusquement la tête dans la direction de Lachlan – comme pour lui dire de… me contrôler?! – puis vers la mienne. « Je suis une disciple de l’amour. J’aime aider les autres à trouver leur bonheur, c’est tout. Tu pourrais me remercier aussi, Chloe. » Et elle prononce mon nom avec tant de rage, tant de haine, que j’accompagne mes paroles d’un doux, si doux et si inoffensif sarcasme que la salle pourrait se transformer en Antarctique que l’ambiance serait plus chaude. « Oh, merci. Grâce à toi, ma soirée est très certainement comblée de bonheur. » Silence, death stare. Lachlan se tortille, Eli prend un menu lui aussi, Jane émet un petit rire, comme si on était des copines, comme si on faisait ça tout le temps, comme si c’était la routine, la bonne blague, et je l’imite, évasive. On avait et un dîner et un film à se supporter. Et après, je pourrais retourner à ma vie, à mes jeux, à Lachlan, le Lachlan que j’appréciais, celui sans elle qui tourne dans les parages, qui contrôle les ficelles. Un petit, un tout petit sacrifice, et je retrouverais mon ami.

« On partage l’assiette de poulet frit? » que je propose à Phillips, oubliant la présence des deux autres, volontairement ou par habitude, j’ai oublié. Jane grommèle qu’elle prendra une salade et qu’il devrait la suivre et Eli salive à la lecture de la section des desserts. Oh well, bon appétit.


(c) sweet.lips

_________________
    Fell in the Sun.

    Shine like a second at the Sun, but it's too hot. Don't matter where you're from, lose your cool now. Even though when times got difficult, she kept on slangin'. Servin' nothin' and not the regular unleaded or the mid, we got the pack. We extra-terrestrial, extraordinary in the center of your solar system, shinin' on the daily. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 :: ... where everything is possible. :: Back to the Future :: Flashbacks
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Linoë ☆ I have a good eye: I can see a castle by daylight.