:: Les Archives :: La salle des archives :: RPs
can't keep up with your turning tables. (birdie)
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyMar 11 Nov - 15:14


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Il n'aurait jamais pensé que son retour pourrait être si étrange. Retrouver une forme de sédentarisation le laisse dubitatif. Le soucis réel, c'est qu'il retrouve par la même occasion tout ce qu'il a laissé derrière lui. Il s'est souvent demandé si il aurait changé quoi que ce soit à sa vie si on lui avait un jour proposé de revenir en arrière. Puis il avait comprit que cette interrogation n'avait pas de sens, personne n'a encore inventé la machine à remonter le temps, alors à quoi bon. Après l'acquisition de l'Amoeba, un disquaire qu'il a pu obtenir avec les économies qu'il a accumulé au cours de ses voyages, il se noie dans le travail. C'est bien simple, c'est sa deuxième maison. Situé dans une rue en pleine effervescence, Le disquaire accueille avec plaisir les cris, l'odeur des vendeurs de hot dogs ambulant, les rires et la musique animent son quotidien. Il ne regrette en rien ce choix et si parfois les estrades et le stress généré par les quelques minutes qui précédent un concert. Il aimerait remonter sur le devant de la scène, se donner à fond et apprécié les applaudissements du public. Cette vie est désormais révolue. Il devait s'y faire, c'est ainsi.

Le cliquetis de la sonnette résonne dans le magasin alors qu'il range quelques bouquins. La jeune femme qui passe le seuil de son magasin ne lui est pas inconnue. Il la toise du regard, tout comme la dernière fois qu'il a posé ses yeux sur elle, il n'y a pas si longtemps que ça. A une époque pas si lointaine que ça, Birdie et lui riaient énormément ensemble. Ils étaient amis, enfin, la définition de l'amitié est particulière chez la jeune femme, Jekyll n'est pas certain de l'avoir jamais compris. Et puis la déception, la rancœur et l'animosité ont finit par prendre toute la place. Jekyll ne saurait pas dire à quel moment exactement il a commencé à éprouvé du dégout envers son ancienne amie, ça s'est fait naturellement, plus la jalousie grimpait, plus il lui en voulait pour quelque chose dont elle n'est pas véritablement responsable, la pauvre n'en a même pas conscience. C'est complètement irraisonné.

Il s'était fait à l'idée que les liens se font et se défont sans que l'on sache toujours pourquoi. Les sentiments sont si fragiles et incertains. Tu les crois profonds mais soumis à un quotidien brutal, il faut parfois se rendre à l'évidence. Des personnes qui s'aiment, que ce soit d'amour ou d'amitié, toutes leurs vies, il n'en connais aucune. C'est pour ça qu'il a commencé la musique étant gamin, il était sur de la garder toute sa vie, il ne l'abandonnerait pour rien au monde et elle le lui rend bien. Je peux faire quelque chose pour vous ? fit il mine de rien. Comme s'il ne l'avait pas reconnue. Elle ne gobera pas un mensonge aussi éhonté, elle le connait beaucoup trop bien pour savoir qu'il feint exprès. Il n'a pas envie de lui parler, il n'a pas envie de l'écouter parler de ce qu'elle a pu faire toutes ses années pendant des heures. Il a encore moins envie de lui confier quoi que ce soit sur sa propre vie. Il se demande d'ailleurs si c'est une coïncidence où si elle l'a cherché avant de le trouver ici. Et même s'il est conscient qu'il ne peut pas fuir éternellement, il n'a pas envide de se rattacher à ce passé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyJeu 13 Nov - 18:04


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

On allait pas se mentir, le retour à Los Angeles était tout sauf facile. Et si elle pouvait bénéficier de la présence de Thalia pour s’apaiser et ne pas repartir en courant à l’autre bout de la planète, rien ne se passait vraiment comme prévu. En même temps lorsqu’elle avait reçu le coup de fil de Leo, elle ne s’était attendu à rien de vraiment transcendant. C’était horrible à dire, mais Birdie n’avait jamais pensé remettre les pieds à Los Angeles. Et au fond elle n’avait jamais penser revoir sa soeur non plus. Elle n’avait pas réellement d’excuse à ce donner pour cela, peut être pensait-elle que finalement sa soeur était mieux sans elle. Ou alors, elle se souvenait du dernier conseil qu’elle lui avait donné avant de « mourir ». Et si Billie avait effectivement décidé de l’imiter, voir de prendre sa place, valait mieux pas qu’elle revienne dans les parages. Mais la vie de Billie avait pris un tournant que Birdie n’aurait jamais imaginé. Ou peut être qu’au contraire elle l’avait vu venir. Peut être aurait-elle du l’emmener avec elle, lorsqu’elle en avait eu l’occasion. Peut être n’aurait-elle même jamais du la quitter. Au fond, elles fonctionnaient comme une paire, et on ne pouvait pas non plus dire que ses six derniers années avaient été profitable à Birdie. Elles l’avaient été, parfois, parfois clairement pas, et si elle avait été accompagnée de Billie, elle se serait surement sauvée beaucoup de problème. Et avec Birdie à ses côtés, Billie était sentimentalement plus équilibré. Voir sa soeur dans un tel état l’avait bouleversée, et devoir la déposer à l’hôpital lui avait fendu le coeur. Elle avait passé le chemin du taxi à se ronger les ongles, à ce demander si c’était réellement une bonne idée… Et puis elle l’avait fait, parce que Billie avait consenti, parce que Billie avait reconnu, parce que Billie comprenait, et qu’elle voulait s’en sortir. Au moment ou Birdie s’était apprêtée à quitter la chambre ou elle devait laisser Billie, elle avait failli lui dire qu’elles trouveraient une autre solution… Qu’à deux, elles pourraient s’en sortir. Qu’elles avaient toujours été programmée comme ça. Et qu’elle ne la laisserait plus jamais tomber. Mais le docteur Smith était venu, et avait assuré que c’était la meilleur solution. Le sourire du docteur avait plu à Birdie, elle avait vu Billie hocher la tête doucement, elle avait embrassé sa soeur sur le front, et elle était partie sans se retourner, River à la main. Oui… River était surement la plus grosse difficulté de sa nouvelle vie… Comme si elle était bâtie pour s’occuper d’un bébé… Retrouver ceux de son passé qui l’avait cru morte n’était pas non plus une partie de plaisir. Elle essuyait les gueules boudeuses et les rancoeurs plus ou moins tenaces. Elle n’était pas sa soeur, elle ne trouvait pas les mots, et puis elle n’avait guère d’explication à apporter. Elle aurait pu faire mieux, elle aurait pu expliquer, elle ne l’a jamais fait, elle ne le ferait surement pas maintenant. Ce qui était fait était fait, autant vivre avec. Elle avait donc connu plus fun, et plus facile au quotidien… Mais elle avait promis, et pour Billie elle ne reviendrait surement pas sur sa promesse.

Elle remerciait tout de même le ciel de l’invention de la crèche et les 8 heures de tranquillité que cela lui apportait. Elle en profitait très certainement pour se familiariser à nouveau avec Los Angeles, et pour trainer avec Thalia, et s’exercer à leur passe temps favoris. Elle avait aussi rapidement renouée avec les vagues et le surf, seule chose qui ne la dépaysait pas de Brisbane à Los Angeles. Aujourd’hui Thalia était occupée à rencontrer une maison de disque, ou à faire un interview avec un bar dans lequel elle envisageait de mixer. Elle était donc seule avec elle même. Oh, elle se faisait confiance, elle restait rarement seule. Elle trouverait bien assez tôt une âme intéressante avec qui partager quelques heures. Elle ne s’inquiétait pas trop pour ça. Pour cela, il lui suffisait simplement d’aller trainer dans les endroits ou l’on trouvait généralement les gens intéressants. Elle s’était décidée à rejoindre l’Amoeba. A l’époque du lycée, l’Amoeba était le disquaire favoris de Birdie, et avec Billie elles avaient pris l’habitude d’y passer des heures à la sortie de leurs cours du lycée, lorsqu’elle ne traînait pas avec Reaver et sa bande, ou encore Isla et Leo. Elle y avait toujours trouvé tout ce qu’elle voulait, et y avait rencontré plus d’une personne passionnante. Dans sa mémoire peut être défectueuse, elle se souvenait aussi que le propriétaire était un vieux jazzman adorable avec qui elle adorait discuté, et qui lui avait offert beaucoup de vinyle, pour sa culture disait-il. Elle avait mis un moment avant de retrouver son chemin et avait fini par ouvrir la porte s’apprêtant à tomber sur le vieux Jazz man.

Elle ne savait pas exactement quelle tête elle avait tirée en voyant Jekyll. Elle avait du être surprise, il n’était pas le vieux Jazz man… Et puis au dernière nouvelle, il avait filé de Brisbane sans explication le lendemain de leurs retrouvailles. Elle avait du être heureuse. C’était un coup du ciel, Jekyll ici, et puis il faisait parti des personnes intéressante avec qui Birdie était heureuse de discuter.

« Je peux faire quelque chose pour vous ? »

La voix de Jekyll l’étonne, un instant elle se retourne pour voir s’il n’y a pas quelqu’un d’autre derrière elle qui aurait pu expliquer le vouvoiement. Mais non, Jekyll est ailleurs, Jekyll s’en fou, et Jekyll fait exprès. Elle croise les bras sur sa poitrine, pas très sûr de comprendre. « C’est à cause de moi que tu es partie de Brisbane ? » demande-t-elle, sans se perdre dans des politesses inutiles… Elle ne s’attendait certes pas à le revoir, mais elle ne pensait pas qu’un jour Jekyll l’ignorerait de la sorte. Déjà que dans ses souvenirs il avait été froid à Brisbane, mais là, ça dépassait l’entendement. « Ou alors c’est juste ta manière d’accueillir chaleureusement les vieux amis. » Elle ne plaisantait pas, elle ne faisait preuve d’aucune ironie, ou d’aucun cynisme. Pour elle, ils étaient de vieux amis, et puis ils étaient deux fantômes, le retrouver était une bonne chose. Dans sa tête ils pourraient partager. « Tu as repris l’Amoeba… C’est une bonne chose, tu vas en faire quelque chose de bien. » Elle était aimable, elle ne trouvait aucune raison de ne pas l’être. Au bien sûr, si Jekyll ne se décidait pas à être aimable à son tour, elle laisserait les  sympathies de côté. Birdie n’était pas réputée pour être patiente ou particulièrement agréable face à l’animosité. « J’m’attendais pas à te retrouver à LA… Tu sais qu’Hyde est ici aussi ? Il sait que tu n’es pas aussi disparu que ça ? » Elle n’a aucune idée que le sujet d’Hyde peut devenir aussi épineux. Oh bien sûr elle sait ce que Jekyll pensait de ses agissements avec Hyde et Wesley, mais c’est loin maintenant, non ? Personne ne peut être aussi rancunier…. Et puis ça ne le concernait pas tout à fait. « Oh et sinon, je cherche des vieux records de Jazz, blues, et groove, mais t’en fait pas, à moins que t’es changé la manière de ranger, je devrais pouvoir m’y retrouver »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyDim 16 Nov - 14:23


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Elle est là, devant lui. Elle se pointe comme une fleur, comme s'ils n'avaient fait que se quitter la veille. La réalité est bien plus sombre et il ne sait pas si Birdie est consciente de ça ou non. Elle a toujours vécu si égoïstement que les agissements des autres ainsi que leurs sentiments, elle ne les comprend pas vraiment. La vérité c'est qu'elle lui a volé la seule et unique personne qui a jamais vraiment compté pour le jeune homme et qu'il lui en veut terriblement. Lui ouvrir les yeux est de toutes façons impossible puisqu'elle est trop centrée sur sa personne pour entendre quoi que ce soit. A moins qu'elle est changé toutes ses années mais il en doute. Surtout quand il voit sa façon de l'interpeller. Son ton est condescendant, elle fait mine de rien et commence à se montrer plus bavarde qu'à son habitude. C’est à cause de moi que tu es partie de Brisbane ? Il sourit à cette remarque. Ah oui, parce que ma vie tourne autour de toi. lance t-il ironiquement. Il n'a aucune envie de faire le moindre effort face à elle. Il s'est montré trop gentil, trop faible par le passé. Il l'avait fait pour Hyde, il savait dans quel état ça le mettait quand les deux anciens amis se chicanaient. Elle n'a pas complètement tort sur ce coup là, il est vrai qu'il était parti à cause d'elle, pour l'éviter. Pour éviter justement cet affrontement avec elle. Et puis, il avait fait le tour du monde, il était gran temps de revenir à une vie dite normale. Fuir toute sa vie aurait été une option mais il allait mieux, il était plus fort, la tête sur les épaules. Il a arrêté la drogue et est aujourd'hui un jeune homme accompli. Ou alors c’est juste ta manière d’accueillir chaleureusement les vieux amis. Amis ? Il a envie de rire jaune, ils n'ont jamais vraiment été amis, ou alors sa définition de l'amitié est très particulière et ne ressemble en rien à la sienne. C'est peut être ça le problème, ils sont trop différents pour se comprendre. Tu as repris l’Amoeba… C’est une bonne chose, tu vas en faire quelque chose de bien. Il préfère ne rien dire, il risque de se montrer fort désagréable, pour ne pas envenimer d'avantage la situation. Et puis dans le fond, son animosité est excessive, il le sait. Après tout, jusque là, Birdie s'est toujours comporté en bonne amie envers Jekyll, elle ne lui a jamais rien fait, pas à proprement parlé en tout cas.

J’m’attendais pas à te retrouver à LA… Tu sais qu’Hyde est ici aussi ? Il sait que tu n’es pas aussi disparu que ça ? La simple évocation de son nom le rend toute chose. Mais là encore, Birdie n'a pas conscience de ça. Elle n'appréhende jamais les repercussions de ses mots et de ses actes. Elle n'a pas conscience du fait que rien n'est jamais anodin et des répercussions de ce qu'elle entreprend. Elle lui apprend la nouvelle, Los Angeles est une grande ville, il aurait pu mettre des années avant de le croiser, par hasard. Toujours planqué derrière son bureau, il fronce les sourcils. Il ne sait rien de ce qu'est devenu Hyde, il n'a pas prit de nouvelles, simplement pour rendre les choses plus faciles. Pour lui comme pour son demi-frère même si cet action avait été pour le moins égoïste. Il va bien ? s'enquit il, en éludant totalement sa question. Sans lui demander si elle, elle va bien. Il se fiche de l'état de Birdie. Celui de son frère l'inquiète un peu plus. Il se demande comment il a évolué, peut être est il marié avec des gamins ou encore en couple avec Birdie... A cette simple idée, il serre le poing. Le principal est qu'il soit heureux après tout. Il se comporte mal, comme un enfant à qui on a piqué ses billes, ouais, Birdie lui a piqué ses billes et il fait preuve d'une rancœur complètement irraisonné. Oh et sinon, je cherche des vieux records de Jazz, blues, et groove, mais t’en fait pas, à moins que t’es changé la manière de ranger, je devrais pouvoir m’y retrouver. Il hausse les épaules. Je n'ai rien changé, le lieu était déjà unique avant que j'y mette les pieds. Tu les trouveras donc au fond à gauche. Je t'accompagne pas, j'ai du boulot. lâche t-il froidement. Il souffle un coup. Ces retrouvailles, il les a beaucoup imaginé dans son esprit. Trop. Il avait finit par se dire qu'il vivait mieux sans son ancienne vie. Que peut être il ne verrait jamais ces anciens compagnons à nouveau. Tout aurait été plus simple si tel avait été le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyDim 16 Nov - 22:52


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Birdie ne comprend pas. Elle ne comprend pas ce que lui veut Jekyll. Elle ne comprend pas pourquoi il est si froid. Elle ne comprend pas son aigreur. Elle ne comprend pas la violence qui traine dans ses mots, dans ses gestes qu’il refuse de faire. Elle n’a pas compris pourquoi il avait disparu. Il n’a pas pris la peine de le lui dire, à Brisbane. D’ailleurs, à Brisbane, elle n’a pas compris pourquoi il avait de nouveau disparu. Elle ne veut pas avoir l’air d’être complètement égocentrique, mais il ne lui explique rien. Et elle ne comprend pas. Elle essaye de réfléchir, et la seule excuse viable c’est que c’est de sa faute. Elle ne comprend pas le pourquoi, elle ne voit pas le mal qu’elle aurait pu faire. Au bien sûr, Jekyll l’engueulait souvent à propos de sa manière d’être, avec Hyde, avec Wesley. Mais c’était parce qu’il voulait faire attention au groupe, et peut être qu’au fond, il avait eu raison de l’engueuler. Elle n’avait pas gérer, elle ne l’avait pas vu venir. Mais ça n’expliquait rien. On ne disparaît pas parce qu’on a une pote qui ne sait pas gérer ses relations de… de couple dirons-nous. Alors oui, elle parle avec maladresse, mais assurance. Et visiblement elle l’énerve. « Ah oui, parce que ma vie tourne autour de toi. » Il pu l’ironie, et le sarcasme à plein nez. Birdie sourit durement. S’il pense qu’elle va rester mielleuse alors qu’il semble tenter de l’insulter, il se fourre l’idée bien profond. Elle n’est pas comme ça. Elle n’a jamais été comme ça. Mais jusqu’ici elle n’avait jamais eu aucune raison de se montrer mauvaise avec Jekyll. Elle aime bien Jekyll, sincèrement. « Ah qu’est ce que tu peux être con quand tu veux ! » Elle lâche, un peu agacé de sa remarque. Oui, elle sait que le monde ne tourne pas autour d’elle. La preuve, c’est pas pour elle qu’elle est ici, c’est pour Billie. Juste Billie, et pour le reste, elle fait avec, comme des conséquences d’une décision prise consciencieusement. « Si c’est pas moi, dis moi, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi laisser Thalia sans un mot ? » Il ne doit pas savoir qu’elle et Thalia sont proches maintenant. Ou peut être qu’il s’en doute. Quand elle était tombé sur Jekyll, elle venait de trouver Thalia, qu’elle avait rencontrée la veille, ou quelque chose comme ça. Et puis Birdie se lie facilement, avec tout le monde, pour un bout de temps. Elle se lie peut être avec trop de gens au fond. Elle se disperse trop. « Oh elle s’en fou crois moi, mais elle n’a pas compris. » Elle ne veut pas être méchante, mais Thalia et elle, elles sont du même bois, au fond, un peu, et Thalia ne vit pas mal ses choses là. Et elle ne veut pas qu’il croit que son départ à eu de l’importance, elle ne sait pas pourquoi. Pour apaiser sa conscience, peut être, ou pour qu’il ne se sente pas important. Elle ne sait pas si c’était supposé être gentil, ou méchant. C’est sortit, c’est tout. Elle ne sait pas si elle doit être aimable, ou mauvaise. Elle n’a encore aucune véritable raison d’être mauvaise. Jekyll était, et devrait rester son ami. Mais sa froideur, son air mauvais, et son sarcasme la pousse à penser que peut être, elle devrait revoir sa définition. En même temps, elle n’est pas mauvaise par principe, elle ne fait pas d’attaque de prévention. Il ne semble pas avoir déclaré la guerre. Alors elle s’apaise, et elle sourit.

Elle parle d’Hyde, pas pour l’énerver, mais parce qu’elle penses qu’il est au courant. Elle ne voit pas d’autre raison qui l’aurait poussé à aller à Los Angeles. Et puis retrouver Hyde, c’est facile. Avec le groupe qu’il a former avec Billie, il commence à être connu, pour tout ceux qui s’intéresse un minimum au Jazz. Pour ne pas le savoir, Jekyll avait du délibérément ignorer l’information, et la encore Birdie ne comprend pas. Ca n’a pas beaucoup de sens. « Il va bien ? » Elle soupire. Sur cette question, ils pourraient probablement débattre toute la nuit. Elle a vu l’état de Billie. Hyde n’est peut être pas le jumeau de Jekyll, mais quand même, ils étaient proches, très proche. La question devrait être stupide. Bien sûr qu’il ne va pas bien. En même temps, il ne va pas si mal que ça. Elle a pu lui arracher quelques sourires. Parfois, elle a eu l’impression de voir ses yeux s’illuminer. Et puis Billie et Hyde, ils se sont eu pendant un temps, c’est pas beaucoup, mais c’est quelques choses, pour eux deux qui avaient été abandonné. « T’irais comment si la plus grosse partie de toi c’était tiré sans un mot pour revenir finalement dans la même ville mais visiblement ne même pas prendre le temps de te retrouver ? » Oh, bon, là elle est mauvaise. Il faut dire, que Jekyll ne fait pas d’effort, il répond à peine à ses questions. En faite, il ne répond pas. Il réagit, tout juste, et encore. « T’as qu’à aller voir toi même comment il va Jekyll, à moins que lui aussi tu ne lui en veuille pour une obscure raison ? » Non parce que c’est forcément ça… Je veux dire, sans avoir l’air égocentrique ou quoique ce soit… Si ce n’est pas ça… Elle ne sait définitivement pas ce que c’est. « Je n'ai rien changé, le lieu était déjà unique avant que j'y mette les pieds. Tu les trouveras donc au fond à gauche. Je t'accompagne pas, j'ai du boulot. » Oui, le lieu était unique. Elle aimait ce lieu, qu’il ne vienne pas tout gâcher avec son humeur macabre et désagréable. « T’as du boulot… » Elle répète machinalement. Il se fou de sa gueule, complètement. Mais ça ne semble pas le déranger. Il semble clairement avoir un motif supérieur pour expliquer tout ceci… Mais ça doit être bien trop subtile pour quelqu’un comme elle. Tout semble lui échapper. [color=#669900« Je peux peut être t’aider, si tu es débordé, j’ai du temps à revendre aujourd’hui, je ne dois pas voir le groupe avant 3 heures, et River avant ce soir. »[/color] Puisqu’il ne pose pas de question, elle fait comme si. Puisqu’il ne veut pas avoir une discussion amicale, elle fait comme si. Au pire, elle l’énervera, et il finira bien par exploser, et par tout lâcher. Oui c’est le bon plan, de toute façon, elle n’a pas franchement mieux. « Je penses avoir les qualités requises pour t’aider à gérer un magasin de disque, et puis si tu dis vrai et que rien n’a changé, je le connais plutôt bien. » Non ce n’était pas de l’arrogance, mais question musique, elle valait aussi bien que lui, au moins, sinon peut être mieux, ces derniers années elle s’était diversifiée, et sa vie ne tournait clairement qu’autours de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyVen 21 Nov - 18:35


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.
Il ne comprend pas ce qu'elle fout encore là, à lui parler, il se montre exécrable avec elle et c'est comme si elle en redemande. Ah qu’est ce que tu peux être con quand tu veux ! Sa remarque le fait presque sourire, c'est vrai, il peut être un sacré merdeux lorsqu'il s'y met et il déverse une colère trop enfouie. Un mal être terrible qui s'est accentué avec les années pour ne laisser place qu'à beaucoup trop de ressentiments. Elle aurait du le comprendre quand il s'est barré après l'avoir tout juste revu. Fuir éternellement serait la solution à tout ces tracas, fuir son passé, fuir sa propre sexualité, il y arrive si bien jusque là. Si c’est pas moi, dis moi, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi laisser Thalia sans un mot ? Oh elle s’en fou crois moi, mais elle n’a pas compris. Thalia ? Ah oui, c'est vrai que c'est sa meilleure amie maintenant. Il devient cynique à ses côtés. Ce n'est pas si agréable que ça de devoir reconnaitre qu'elle fait ressortir ce qu'il y a de plus sombre, de plus mesquin en lui. Il aurait du prévenir Thalia, elle ne représente pas la femme de sa vie, ils ont tous les deux été d'accord dès le début pour dire que ce n'était qu'une histoire sans lendemain. Ils n'avaient pas clarifié la situation mais savaient qu'ils n'allaient pas vivre une grande histoire d'amour. Ca aurait été un simple signe de respect que de lui dire : je m'en vais. Mais revoir Birdie l'avait rendu inapte à rester une seconde de plus dans cette ville, de toutes façons, il en avait fait le tour. Peut être que moi aussi j'en avais rien à foutre ! lance t-il froidement. Pas par rapport à ce qu'elle vient de dire, il a côtoyé Thalia assez longtemps pour savoir qu'elle se fiche pas mal de tout ça, elle a du resté incrédule quelques minutes pour finalement lui souhaiter le meilleur. Cette fille n'a pas une once de méchanceté en elle. Elle est juste libre. Dans le fond, il sait que Birdie est un peu pareille, mais lorsque ça touche à sa personne, il n'est plus tellement objectif.


La conversation déviât sur le sujet qu'il redoutait sans doutes le plus, son demi frère. T’irais comment si la plus grosse partie de toi c’était tiré sans un mot pour revenir finalement dans la même ville mais visiblement ne même pas prendre le temps de te retrouver ? Il pousse un soupire, la vérité, c'est qu'il avait choisit cette ville au hasard, il avait aussi prit soin de ne pas prendre de renseignements sur le lieu où se trouvait Hyde, sans nuls doutes parce qu'il n'est pas prêt à l'affronter, et il ne le sera sans doutes jamais. T’as qu’à aller voir toi même comment il va Jekyll, à moins que lui aussi tu ne lui en veuille pour une obscure raison ? En vouloir à son frère, même s'il le voulait, il ne le pourrait pas, il a surtout trop peur de la réaction de son frère. Il est complètement obnubilé par l'idée qu'il ne veuille plus lui parler. Après tout, il s'est barré sans un mot et n'a jamais donné une seule nouvelle. Le genre de truc qui vous fout dans une sacré merde. Il l'écoute que d'une oreille ensuite, ce qu'il entend c'est : blablabla. Il se fiche pas mal de ce qu'elle veut lui dire, il est trop con et borné pour y faire attention. Si Hyde était là... Il lui dirait d'être plus sympa avec elle, de faire attention parce qu'elle est plus fragile qu'elle n'y parait. Mon cul, cette fille n'a rien de fragile, c'est une reine de glace et son coeur est congelé. Il la coupe alors qu'elle lui propose de l'aide et lance froidement : T'as pas compris que je voulais pas te parler ? T'es trop égoiste pour le comprendre ou tu préfères faire semblant ? On est pas amis, on ne l'a jamais été dans le fond. Tu détruis tout ce que tu touches... Billie, Hyde, Welsey... Il tape du poing sur la table et s'en prend à un album au passage.  C'est égoïste de lui donner ce statut parce que dans le fond, il a été l'artisan de son propre malheur. Et dans le fond, il ne vaut pas beaucoup mieux qu'elle. Il a choisit de se préserver et il a surement blesser Hyde dans ce processus. Et puis, si vraiment il lui était si indifférent qu'il veut le faire croire, il ne réagirait pas aussi violemment. Ca te fait chier que je sois pas à tes pieds princesse hein ? T'as pas l'habitude de ça ! Alors oui, il va trop loin, il ne pense pas sincèrement tout ça en plus. Il a beaucoup de ressentiments. Il aurait pu se contenter de va te faire voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyJeu 27 Nov - 11:54


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Birdie n’était vraiment pas méchante. Ces parents ne lui avaient pas appris à l’être. Elle avait été élevé avec des notions de respect, de gentillesse et plus encore. Non, Birdie n’était pas méchante. Mais lorsqu’on réfléchissait au deux jumelles, on savait bien que des deux jumelles, Billie était la jumelle véritablement gentille, et Birdie… Et bien c’était celle qui savait sortir griffes et crocs pour défendre ce qu’elle avait de plus cher. Birdie n’était pas méchante, mais Birdie était une battante. Birdie n’était pas méchante, mais la fin justifiait les moyens. Contrairement à sa soeur qui avait rarement un mot plus haut que l’autre, Birdie s’énervait. Birdie était le volcan toujours prêt à exploser. Birdie n’était peut être pas aussi gentille, ni aussi sensible que sa soeur, mais il lui arrivait de faire attention. Et dans sa vie, il y a avait quelques personnes comme ça, qu’elle estimait. Ces quelques personnes étaient généralement relier à elle par la musique. Elle qui avait du mal à exprimer ses sentiments, qui ne ressentait pas toujours les bonnes choses, qui ne comprenait pas les gens et leurs sentiments. Elle qui était parfois déconnecté au point de paraître insensible, était ultra sensible à la musique. Les notes elle comprenait, la mélodie elle la ressentait, et avec quelques notes elle comprenait bien mieux qu’avec mille mots, mille sourires, et mille gestes qui ne lui parlerait pas. Alors peut importe ce que Jekyll pourrait dire, il comptait. Il comptait parce qu’elle avait joué avec lui, parce qu’elle avait partagé avec lui ce qu’elle avait de plus intime. Il comptait, voilà tout, il était comme quelques notes de sa musique à elle. Et bien sûr elle ne parlait pas de sentiment, ou quoique ce soit. Elle n’était pas bonne avec des mots. Mais il comptait. Il faisait parti de ce qu’elle avait été. Et maintenant qu’elle le retrouvait elle n’était pas contre à ce qu’il fasse à nouveau parti de ce qu’elle serait. La musique était la seule chose avec Billie à laquelle elle s’ouvrait parfaitement. Alors elle restait. Elle restait et elle affrontait la froideur de Jekyll. Parce qu’elle voulait comprendre. Elle voulait qu’il balance son rythme violent à la gueule. Elle voulait ses notes, elle voulait sa rage. Elle voulait mettre le doigt sur ce qui n’allait pas.

« Peut être que moi aussi j'en avais rien à foutre ! » Mais il refusait de lui donner quoique ce soit. Il n’y avait que des mots, aucune mélodie, il était muet de l’intérieur. Et Birdie le regardait, le fixait droit dans les yeux pour essayer de le percer à jour. Mais elle avait toujours été mauvaise à ce jeu, et rien ne lui venait. Qu’est-ce qui avait pu changé Jekyll à ce point. Elle haussa les épaules. « C’est vrai, en avoir rien à foutre et partir sans un mot, c’est tout truc de toute façon. » Elle souffla. C’était bas, presque en dessous de la ceinture. Mais c’était surtout un peu vrai. Jekyll ne s’était jamais expliqué. Lorsqu’elle avait revu Jekyll pour la première fois, elle aurait été capable de sauter de joie. Elle se souvenait encore de sa dernière discussion avec Hyde. Ca s’était mal passé - et encore mal était un euphémisme - mais elle lui avait dit que Jekyll allait bien. Et Jekyll allait bien. Il était là, sous ces yeux, il allait bien. Elle n’avait pas avec Jekyll la proximité affective que ce dernier avait avec Hyde pour être en colère de son départ. Quand elle l’avait revue, elle avait juste été heureuse de voir qu’il était là. S’il n’était pas partie le lendemain, elle lui aurait conseiller de retrouver Hyde. Elle avait même eu envie de le prévenir elle même. Mais elle était morte. Elle avait plutôt intérêt à le rester. Alors maintenant, elle voulait des réponses, et elle ne voulait pas le laisser partir.

Elle n’eut pas l’impression que Jekyll lui laissait mille solutions. Si elle voulait obtenir quelques choses de lui, elle devait absolument le pousser dans ces retranchements. Le problème était qu’elle n’avait aucune idée de ce qui allait sortir lorsqu’elle le provoquerait… et qu’elle n’était pas Billie. Billie pouvait se permettre de jouer à ce petit jeu, parce que Billie comprenait, Billie encaissait, Billie adoucissait les gens. Lorsqu’elle était lancée, Birdie avait tendance à les agacer. Et elle savait bien que si le contre coup de Jekyll se faisait violent elle ne serait pas capable de faire comme sa soeur, d’encaisser en silence et de réparer les pots casser. Si Jekyll attaquait, ça deviendrait sanglant. Mais tant pis, elle avait décider qu’aujourd’hui elle aurait des réponses, alors elle pouvait encore bien gratter la surface. Elle vit dans son regard absent qu’il n’écoutait rien. Mais elle poussa l’histoire encore plus loin. Sans écouter, il l’entendait, et cela suffirait à l’agacer. Elle était toujours devant lui, ça suffirait à l’emmerder. En tout cas si elle l’insupportait autant que cela semblait être le cas.

« T'as pas compris que je voulais pas te parler ? T'es trop égoiste pour le comprendre ou tu préfères faire semblant ? On est pas amis, on ne l'a jamais été dans le fond. Tu détruis tout ce que tu touches... Billie, Hyde, Welsey… » Pendant quelques secondes Birdie resta la bouche légèrement entre ouverte. La première partie elle aurait la prendre en compte. Elle n’aurait pas compris. Jamais ami… Ils avaient été quoi alors ? Ca la laissait perplexe, mais au moins c’était quelques choses. Mais la deuxième partie ? Si seulement il n’avait pas prononcé le nom de sa soeur, peut être qu’elle aurait pu encaisser. Elle savait qu’elle avait merdé avec Hyde et Wesley… De là à les avoir détruit elle pensait encore que c’était un peu fort, mais elle savait qu’elle ne l’avait pas joué finement, et qu’elle leur avait fait du mal… Mais ce n’était clairement pas à lui de lui dire. Elle sursaute à peine quand elle entend le poing frapper la table, cela suffit juste à la faire sortir de son état de choc pour réagir. Sans prévenir, après quelques secondes de battement, sa main vient s’écraser avec toute sa force sur la joue de Jekyll. Elle avale rageusement sa salive, et laisse l’air pénétrer plus férocement dans ses poumons, marquant que cette fois-ci, c’était bon, il l’avait énervé. « Ne parle jamais de Billie tu m’entends ? Tu ne l’as connais pas ! Tu ne nous connais pas ensemble. Et dans ce domaine tu n’as strictement aucun reproche à me faire Jekyll. » Elle fulminait. Peut être d’autant plus parce qu’elle savait qu’au fond, oui, elle avait détruit Billie. Mais elle n’avait pas eu le choix, elle ne savait pas comment elle aurait pu faire mieux. Peut être qu’elle aurait pu mieux faire. Mais elle n’avait pas vu de solution. Et elle était revenue, elle s’en mordait les doigts. « Quand a Hyde, putain c’est l’hôpital qui se fou de la charité ! T’es parti avant moi, sans dire un mot. Tu l’as détruit Jekyll. Hyde c’est pour toi ! Je ne vais pas m’excuser de ne pas avoir eu ce qu’il faut pour lui faire remonter la pente. » Elle l’avait repoussé de toutes ses forces contre une armoire de vinyle. Elle avait juste besoin de s’énerver physiquement. « Et le groupe, tout, c’est toi qui nous a tué Jekyll, c’est toi qui a tué l’amitié qu’on a visiblement jamais eu. Je suis égoïste ? T’es même pas fichu de me dire ce que tu me reproches ! Désolé de ne pas savoir lire entre les lignes. » Elle continua à le fixer furieuse. Il était injuste, et inutile à cet instant.

« Ca te fait chier que je sois pas à tes pieds princesse hein ? T'as pas l'habitude de ça ! » Ca sort de nul part. Elle arque un sourcil le regarde étrangement. Il est con ou il le fait exprès ? Sa connerie l’apaise légèrement. Elle n’a même plus la foi de s’énerver face à tant de connerie. « T’es vraiment con quand tu t’y mets ma parole… » Il pensait qu’elle avait l’habitude d’avoir les gens à ses pieds. Peut être, mais elle n’en avait pas conscience. Alors non, elle ne cherchait pas particulièrement à profiter des gens. Elle profitait de la vie. « J’aurais pu t’aider, à retrouver Hyde… Mais franchement… Un frère qui n’a même pas essayer de le chercher… Tu ne le mérites pas. » Elle siffla, bassement, elle tourna les talons et alla directement dans la section Jazz. Elle mis quelques minutes avant de sortir deux albums de la pile, elle revint et posa les vinyles sur la table devant lui. « T’as même leurs albums dans ta boutique Jekyll. Ils ont même gardé le nom d’origine. Et ils t’ont fait un morceau d’hommage… Parce que tu vois, pour Hyde, la seule raison pour laquelle t’aurait pu l’abandonner était qu’il te soit arriver malheur et que tu sois mort. » Elle aussi, et officiellement elle l’était. Officieusement c’était un peu plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyMar 9 Déc - 16:53


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.
Il n'aime pas la tournure que prend cette conversation. L'air suffisant sur le visage de celle qu'il a pendant longtemps pensé être son amie, avant que la jalousie ne s'en mêle et détruise tout ce qu'il a construit durant ces années. Le truc, c'est qu'il sait exactement ce qu'elle pense vraiment, il la connait parce qu'il l'a observer se foutre de tout pendant des années. Elle le connait aussi plutôt bien et ses remarques le touche même s'il préfèrerait mourir plutôt que de l'admettre. Mais il doit admettre qu'aujourd'hui, le film est un peu flou, les images sont éparpillés, dans le mauvais sens et il n'en comprend plus la quasi totalité, ce qui était vrai quelques années plus tôt était devenu obsolète et sa rage était totalement injustifiée. C’est vrai, en avoir rien à foutre et partir sans un mot, c’est tout truc de toute façon. Sa remarque est une fois de plus juste, il s'en était tant voulu d'être parti comme ça, sans un mot. D'avoir joué la scène des millions de fois dans sa tête pour en arriver à la conclusion qu'il était incapable de dire adieu, la fuite en avant avait plus de bagou. C'était la solution de simplicité. C'est un crétin, il se montre froid, distant pour tenter de masquer une colère qu'il aurait dû résoudre quelques années plus tôt au lieu de se barrer. Il avait des choses à lui dire et à l'époque, ça aurait prit tout son sens. Aujourd'hui, il passait juste pour un pauvre type, et un pauvre type aigri en plus de ça. Ne parle jamais de Billie tu m’entends ? Tu ne l’as connais pas ! Tu ne nous connais pas ensemble. Et dans ce domaine tu n’as strictement aucun reproche à me faire Jekyll.  Quand a Hyde, putain c’est l’hôpital qui se fou de la charité ! T’es parti avant moi, sans dire un mot. Tu l’as détruit Jekyll. Hyde c’est pour toi ! Je ne vais pas m’excuser de ne pas avoir eu ce qu’il faut pour lui faire remonter la pente. Et le groupe, tout, c’est toi qui nous a tué Jekyll, c’est toi qui a tué l’amitié qu’on a visiblement jamais eu. Je suis égoïste ? T’es même pas fichu de me dire ce que tu me reproches ! Désolé de ne pas savoir lire entre les lignes.   Elle le pousse contre une armoire de toutes ses forces. Quelques vinyles s'écrasent au sol dans un bruit sourd. Il encaisse, il entend. Il sait qu'elle a raison. Il n'a pas pu détruire Hyde, de toutes façons, c'était mieux pour tout le monde, les derniers temps, ce dernier n'avait plus de temps à consacrer à son idiot de frère. Trop occupé à idolâtrer Birdie. Il lui en a voulu, à lui mais surtout à elle pour se l'accaparer de cette façon alors qu'il n'y avait autre fois que eux contre le reste du monde. Elle s'était interposé et elle avait prit toute la place. Il n'avait plus besoin de moi... Alors que Jekyll ne se sentait plus de vivre sans Hyde, alors qu'il était en proie à des sentiments qu'il ne comprenait pas et qu'il refusait d’interpréter. Il aurait aimé ajouté que ce fait l'avait pousser à quitter la ville mais qu'en comprendrait elle.

J’aurais pu t’aider, à retrouver Hyde… Mais franchement… Un frère qui n’a même pas essayer de le chercher… Tu ne le mérites pas. T’as même leurs albums dans ta boutique Jekyll. Ils ont même gardé le nom d’origine. Et ils t’ont fait un morceau d’hommage… Parce que tu vois, pour Hyde, la seule raison pour laquelle t’aurait pu l’abandonner était qu’il te soit arriver malheur et que tu sois mort. Il fronce les sourcils et croise les bras sur sa poitrine, il est excédé par ses propos. Oh arrête, s'il avait pas été complètement parasité par ce qu'il ressent pour toi, il aurait comprit que je lui faisais mes adieux ce jour là. Ne me parle pas de mériter d'accord. Je l'aime plus que personne d'autre au monde. Quand tu t'amusais avec lui, je recollais les morceaux derrière. C'est toi qui a tout gâché. c'est toi qui m'a poussé à partir. J'en pouvais plus, de tout ça, de ce triangle amoureux que tu te plaisais à entretenir. Je t'avais prévenu que ça finirait mal... Tu n'en as fais qu'à ta tête une fois de plus ! Les derniers temps, ce n'était que des engueulades. T'as joué avec leurs sentiments... Si il y a bien quelqu'un qui ne mérite pas tout ça, c'est bien toi. Je m'excuserais pas d'être parti parce que sans ça... J'aurais fini dans un asile. Je détestais cette personne que j'étais en train de devenir, que tu m'as poussé à être. Il baisse la tête et ajoute à voix basse. C'est pour lui que je l'ai fait... Il secoue la tête. Tu as ta réponse maintenant. Je crois que tu devrais y aller. Et juste une chose, je ne peux pas t'y obliger mais... Ne lui dit rien. Je vais aller le voir bientôt, j'ai juste besoin de temps. Il savait désormais qu'il était en ville et avec un peu de courage, il saurait réunir les forces nécessaire pour affronter la colère, voir la haine de celui qu'il rêverait d'embrasser. Il sait que Hyde ne l’accueillerait pas à bras ouverts, il ne le mérite probablement pas de toutes façons. Dans la tête de son demi frère, il n'était qu'un lâche alors forcément, le retour de bâton risquait de faire mal. Il s'est même dit pendant un temps qu'il vivrait sans doutes mieux sans lui mais c'était une fois de plus agir avec un égoïsme terrible. Et puis, Jekyll sans Hyde, ce n'est pas naturel. Fitz n'a été que la moitié de lui même toutes ses années, une épave, une ombre. C'était regrettable. Il lui manque sa moitié, cette force qui lui a longtemps permis de croire au bonheur. C'est une longue histoire, une de celles qui font mal et qu'on a encore du mal à raconter, même au bout de tant d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyVen 12 Déc - 8:58


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Oh Birdie n’était pas parfaite. Vraiment pas, comme tout le monde finalement. Et elle le savait. Elle connaissait chacune de ses failles. Ou presque. Parce qu’elle faisait semblant de les ignorer la plus part du temps. Elle ne pouvait pas vivre en marchant toujours sur des oeufs, en essayant d’être la meilleure version d’elle même. Elle aimait bien ce qu’elle était, et c’était à prendre ou à laisser. Visiblement, pour Jekyll, c’était à laisser. Mais elle aurait aimé comprendre pourquoi. Pas pour changer quoique ce soit. Sauf si vraiment c’était dans ses cordes. Mais… Juste pour comprendre. Parce que Jekyll avait fait parti d’une des rares personnes que Birdie jugeait importante. Birdie avait du mal à juger les gens importants. Elle avait des amis, des tas d’amis. Il était facile de se faire des amis. Mais de la à les considérer comme la meilleure chose de sa vie… C’était une autre histoire. Birdie en avait rencontré, en avait aimé, en avait laissé, en avait abandonné. Et là plus part du temps, ça ne lui faisait rien. C’était comme tourner une page, entamé un nouveau chapitre. Et c’était bon. Mais il y avait eu quelque personne qui ne serait pas comme ça. Billie, bien évidement, mais elle n’était pas négociable dans sa vie. Billie c’était une part d’elle même. Leo et Isla, allez savoir pourquoi. Elle était pas spécialement proche d’eux non plus, mais elle ne tournait pas non plus la page. C’était du casual amical, toujours un peu là, toujours un peu absent. Et puis Wesley, Jekyll et Hyde. Wesley, elle ne savait pas trop ou elle était, et elle avait conscience qu’elle avait peut être tout foutu en l’air. Et elle savait que Wesley était suffisamment du genre rancunière pour ne pas savoir comment arranger la chose si jamais elle la retrouvait. Hyde, elle l’avait retrouvé, visiblement il lui avait pardonné, tout était bien dans le meilleur des mondes. Et puis Jekyll… Jekyll elle n’avait simplement jamais su qu’il y avait un quelconque problème… Visiblement elle était à côté de la plaque. Et tout ceci l’obligeait à froncer le front et à lui donner des rides. Voilà.

Jekyll semblait essayé de s’expliquer, mais elle avait du mal à comprendre. Il fallait dire qu’il n’était pas très clair, et que la jalousie était un sentiment qui ne faisait absolument pas partie de la palette de Birdie. Pour Birdie, les relations fraternelles passaient au dessus de toutes les autres, et l’on ne pouvait trouver aucun point de comparaison. Alors nécessairement elle n’était pas jalouse des connaissances, des amants, des amies de Billie. Aucun deux ne seraient jamais sa jumelle. Elle estimait que pour Jekyll et Hyde c’était pareil. Bien sûr il n’était pas frère de sang. Mais alors ? Ils avaient grandi ensemble. Ils s’étaient émancipés ensemble. Il n’y avait qu’à voir les noms qu’ils s’étaient choisis. Jekyll et Hyde… Ils étaient forcément au dessus de tout. Ils étaient forcément inséparable. Il n’y avait pas de commune mesure à leur relation. Alors elle avait du mal à comprendre ou il voulait en venir. « Il n'avait plus besoin de moi… » Elle resta quelques secondes la bouche ouverte, comme un poisson or de son bocal. Puis elle fronça à nouveau les sourcils. « Il n’avait plus… » Qu’est-ce qui était passé par la tête de Jekyll à cette seconde précise ? « Tu peux pas être aussi con que ça, si ? Il n’avait plus besoin de toi ? T’as quoi Jekyll ? 4 ans ? Merde ! Bien sûr qu’il avait besoin de toi ! T’es son frère, il aura toujours besoin de toi, même et surtout lorsqu’il crierait le contraire. C’est la base. » Elle avait l’air presque horrifié parce qu’il avait pu insinuer. Il faut dire que si vraiment il avait abandonné Hyde et le groupe pour ça c’était… Birdie ne trouverait pas de mot pour le dire. Mais c’était égoiste surement.

La suite fut pour Birdie comme une avalanche de froncement de sourcil et d’incompréhension. On avait tous une vision de l’histoire différente, c’était évident. Et puis tout c’était finit si vite que clairement on avait pas eu le temps de parler de tout et qu’ils étaient tous parti avec leur ressentit. Mais là, pour Birdie c’était le Jackpot de l’incompréhension. Parasité par ce qu’il ressent pour toi… Allons donc… Comme si Hyde avait pu penser qu’elle était la femme de sa vie aussi… Ils avaient quoi… A peine 20 ans, c’était une passade, c’était un coup d’hormone particulièrement intense et ça c’était mélanger dans le coeur dans la tête. Mais il avait du passer au dessus. Enfin elle supposait. Puis la seule chose qu’elle connaît de l’amour, c’est Billie et Reaver, et ça n’a jamais empêché Billie d’être encore présente pour elle. Il aurait compris que je lui faisais mes adieux ce jour là. Mais qui aurait compris ? Ces adieux ça avait été comme un je vais prendre l’air, à plus. Il ne pouvait pas être sérieux. Quand tu t'amusais avec lui, je recollais les morceaux derrière. S’amuser avec lui, c’était un peu fort. Enfin oui, Birdie s’amusait avec Hyde, mais pas de Hyde, elle n’avait pas fait ça pour le blesser. Elle avait seulement été persuadé qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. Visiblement non, elle l’avait appris avec la manière forte, elle allait pas encore s’en excuser. Pas auprès de Jekyll en tout cas. Je t'avais prévenu que ça finirait mal... Tu n'en as fais qu'à ta tête une fois de plus ! Là elle était soudainement une gamine prise dans le bureau du principale et qui se faisait passer un savon. Le pire c’est que la dessus elle n’avait rien à redire. Il lui avait effectivement dit, et elle avait effectivement pas écouté. Elle avait juste été persuadé d’avoir raison. Mais il était plutôt vraisemblable qu’elle n’avait pas voulu avoir peur. Parce qu’elle ne voulait pas perdre l’un ou l’autre, et qu’elle était incapable de choisir. T'as joué avec leurs sentiments… Elle grinça des dents. Il ne devait pas y avoir de sentiment. Elle leur avait dit, dès le début, elle ne tomberait pas amoureuse, pas dans le sens littéral du terme. Parce qu’elle les aimait, au fond, mais pas de la façon dont tout le monde l’entendait. Je m'excuserais pas d'être parti parce que sans ça... J'aurais fini dans un asile. Je détestais cette personne que j'étais en train de devenir, que tu m'as poussé à être. Un asile… faut peut être pas exagérer. Elle fronça les sourcils une dernière fois. Comment avait-elle pu lui faire tout ça. Il avait clairement fait une fixette sur elle, et ça n’avait aucun sens. C'est pour lui que je l'ai fait… Elle avait le droit de rire ? Birdie ne faisait pas toujours les choses bien sentimentalement parlant, mais au moins elle avait la décence de ne pas dire que c’était pour l’autre. « Tu as ta réponse maintenant. Je crois que tu devrais y aller. Et juste une chose, je ne peux pas t'y obliger mais... Ne lui dit rien. Je vais aller le voir bientôt, j'ai juste besoin de temps. » Donc il la bombardait d’information et après il la mettait à la porte.

Sur le moment elle recula vers la sortie, consciente que c’était la meilleure chose à faire, et puis arrivé à la porte elle finit par se retourné. « J’espère que t’es conscient que t’as tout faux Jekyll… » C’était un peu fort, un peu présomptueux, et un peu violent, mais au fond d’elle, elle était persuadé que c’était vrai, qu’il était parti pour rien, et que s’il avait parlé à Hyde plutôt que de s’enfuir ça se serait arrangé. « Peut importe les sentiments qu’Hyde avait - ou n’avait pas - pour moi, jamais ça n’aurait pris le pas sur vous deux. » Et oui il s’était peut être senti un peu rejeté parfois, moins important. Mais en même temps si le problème c’était qu’Hyde lui parlait d’elle… Alors en même temps c’était normal, et c’était bon, c’était qu’il avait encore besoin d’un frère, c’était qu’il avait besoin de lui raconter. « Pour ce qui est du reste, je ne m’excuserais qu’une seule fois. Tu avais raison, j’aurais du t’écouter. » C’était la meilleur excuse qu’il aurait, il n’en méritait pas une mieux. « Le reste des excuses c’est à Hyde et Wesley que je les dois. J’ai eu tord, j’étais persuadé qu’ils étaient sur la même longueur d’onde que moi, je ne voulais pas les perdre, et je ne savais pas comment choisir, c’était égoiste, et stupide, depuis le début. » C’était pas simple de s’excuser sur ce qui avait été pour elle, le nirvana émotionnel. Elle avait adoré ce qu’elle avait avec Hyde, ce qu’elle avait avec Wesley. Et à sa façon elle les avait aimé, l’un et l’autre. « Mais rien ne justifiera ce que tu as fait, et le remettre sur mon dos, est à la fois terriblement injuste, et encore plus lâche. » C’était dit, Jekyll avait été lâche. « Quand à aller le voir, ne prend pas trop ton temps… Je ne lui cacherais pas la vérité indéfiniment… Je lui ai promis de repartir sur de bonne base. » Et dans les bonnes bases, l’honnêteté était quelque chose d’important. Et Birdie était du genre honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyMer 17 Déc - 10:48


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.
La revoir lui rapelle leurs premières rencontre. A l'époque, le gamin qu'il était été comblé par sa vie, il avait peut être du quitter ses parents mais il avait trouvé Hyde, son acolyte. Avec son humour cinglant et sa grande gueule, le courant était tout de suite passé entre elle et Jekyll. Dire que ce fut un coup de foudre amical aurait été de trop mais ce n'était pas si éloigné de la réalité. Puis les mois ont passés et petit à petit, sans qu'aucun d'entre eux ne le voit venir, l'ambiance est devenu malsaine. Tous jaloux les un des autres pour des raisons qui dépassent l'entendement, pour ce sentiment terrible qu'on rêve tous de ressentir mais qui en même temps nous fait si mal : l'amour. Le tableau est simple, Jekyll était amoureux de Hyde, mais ce dernier, tout comme Wesley était amoureux de Birdie, la fleur sauvage quant à elle, n'aimait personne, pas de la façon dont les deux musiciens l'auraient voulu. Tu peux pas être aussi con que ça, si ? Il n’avait plus besoin de toi ? T’as quoi Jekyll ? 4 ans ? Merde ! Bien sûr qu’il avait besoin de toi ! T’es son frère, il aura toujours besoin de toi, même et surtout lorsqu’il crierait le contraire. C’est la base. Oui, il agit comme un enfant, c'est un fait, un gamin blessé, parce que la seule famille qu'il avait s'était éloigné au fur et à mesure et qu'il n'avait rien pu faire pour l'éviter. Tu soules avec tes jugements à deux balles. Très bien, c'est quoi que tu veux entendre, qu'une part de moi a très égoïstement choisit de partir comme ça parce que c'était trop difficile de dire adieu ? Ouais, je suis lâche, t'es contente là ? Il secoue la tête. Il sait déjà tout ça mais que ce soit elle qui lui rappelle lui déplait fortement. Dans le fond, elle a clairement raison : il est con et borné. Alors il vide un peu son sac, faut dire qu'il porte le poids de ce départ chaque jour. Ce n'était pas simple pour lui de partir, ça ne l'a jamais été, au contraire. Il ne l'a pas fait avec méchanceté, il a juste cherché à se protéger et dans le fond, il a pensé ne pas revenir alors c'était plus simple, pour lui comme pour Hyde, qui l'aurait irrémédiablement détester. Il savait que son frère lui en voudrait, il a beau avoir un caractère d'agneau, il est capable de se montrer très dur.

Il l'écoute, il l'entend jusqu'à la fin, la laissant finir ce qu'elle a apparemment besoin de lui communiquer elle aussi. Ces mots le touche mais il reste glacial pour ne pas le lui montrer. Il lui en veut trop pour lui donner cette satisfaction. Elle a déjà à moitié gagné, elle a réussi à le faire parler, bien plus qu'il ne se l'était juré. Plus calme, il lui sourit tendrement pour la première fois depuis qu'ils se sont recroisés, elle n'avait eut jusque là droit qu'à des sourires factices. Alors tu le remarquais vraiment pas ? Il lève les yeux au ciel. Il constate qu'elle n'a jamais voulu lui "enlever" Hyde, prendre sa place n'était son objectif, elle n'a juste pensé qu'à elle sur ce coup là, mais pas en connaissance de cause. Il lui fallait une responsable, quelqu'un à qui en vouloir pendant toutes ses années. Les derniers mois, soit il me parlait de toi, soit il était trop occupé à te contempler ou passer du temps avec toi. Je sais que c'est penser comme un gamin mais j'ai toujours été d'une possessivité maladive avec lui et le voir me filer entre les doigts de cette façon me rendait barge. Je sais pas si j'ai prit la meilleure décision mais je regrette rien. Et tu es partie aussi non ? Après tout, rien ne vous aurait empêcher de continuer sans moi... Ils l'ont bien fait sans nous.  C'est vrai, il a fait ce qui était le mieux pour lui, ce qui lui a semblé être la meilleure solution dans une situation où il était au plus mal, en proie à des sentiments qu'il ne comprenait pas et qu'il a encore du mal à appréhender aujourd'hui. Il ne regrette pas ce voyage, il l'a rendu plus fort, plus serein et probablement moins perméable à un environnement nocif. Il a apprit à vivre avec quasiment rien entre les mains et ça n'a pas de prix. Il regrette peut être de ne pas avoir demandé à Hyde de l'accompagner, mais il aurait refusé pour une raison évidente. Il l'aurait convaincu de rester... Les mains appuyés sur le comptoir, toujours très calme, il ajoute : Je vais aller le voir cette semaine même si je doute qu'il en ait véritablement envie. Je sais, il aurait raison. Une fois de plus, je te demande pas ton avis. Parce que dans le fond, il lui manque terriblement, c'est comme une part de lui qui a été arraché. La raison de cette séparation pour Jekyll n'est pas son départ, non, c'est la naissance des sentiments de son demi-frère pour la jolie chanteuse. Alors oui, c'est pas cohérent de la blâmer pour ça, mais il faut bien qu'il déverse sa colère sur quelqu'un, elle est de taille à porte le chapeau. Elle a clairement les épaules pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyMar 23 Déc - 11:35


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

Peut être que c’était le seul regret de la vie de Birdie. Avoir foutu en l’air tout ça. Birdie n’était pas le genre de fille qui s’encombrait de remord et de regret. Elle assumait ses choix et ses actions, elle larguait sans vergogne les poids lourds de sa vie, et elle avançait, toujours comme elle en avait envie. Mais le groupe, sa vie à la Nouvelle Orléans, c’était surement ce qui avait le plus compté pour elle. Et au fond d’elle, elle savait bien que c’était elle qui avait tout fait foiré. Pour quelqu’un qui s’attachait aussi peu que Birdie, la Nouvelle Orléans avait eu un goût de maison. Peut être parce que c’était sa ville natale. Peut être parce que c’était son berceau, celui de ses papas. Peut être parce que c’était la que sa vie était née, et qu’elle était morte aussi. Et puis il y avait la musique, le groupe, tout ce qui faisait l’identité de Birdie était née ici, dans ses rues, contre ses murs, dans le souffle de ses habitants. Et aujourd’hui une part d’elle savait qu’elle n’y remettrait jamais les pieds. Alors peut être qu’au fond d’elle, elle regrettait un peu ce qui s’était passé. Elle regrettait d’avoir fait les mauvais choix avec Hyde et Wesley. Elle regrettait d’avoir été aussi aveugle. Elle regrettait d’avoir perdu Jekyll. Elle regrettait d’avoir rencontré Luca. Elle avait beaucoup de chose à regretter de la Nouvelle Orléans. Mais Birdie ne s’encombrait pas de regret, elle assumait ce qu’elle était. Et peu importe les regrets ou la culpabilité, ce qui était fait était fait, et elle s’était pardonnée. Mais peut être que pour une fois, elle avait aussi besoin qu’on lui pardonne aussi. Peut être que c’était la raison pour laquelle elle ne laissait pas Jekyll tranquille. Parce qu’en temps normal elle aurait coupé la corde à la première remarque acerbe, ou à la deuxième fuite. Mais non, elle avait besoin de s’accrocher au maigre espoir que rien ne se brisait totalement. Pas lorsqu’on avait été voué à faire de si grande chose. Et au fond, aujourd’hui Jekyll ne s’en sortait pas si mal.

Mais elle voyait bien qu’en fasse d’elle, Jekyll était différent. Elle le savait bien sûr, la seule personne qui lui ressemblait vraiment c’était Billie, et encore sur beaucoup d’aspect les deux filles étaient le jour et la nuit. Il y avait Thalia aussi, mais elle n’était pas jumelle, elle n’était pas la monnaie d’une seule pièce. Elle le vit s’énerver, probablement las de l’entendre parler. Mais il devait savoir qu’elle n’était pas du genre à la fermer. Elle l’écouta avouer distraitement. Il avait l’air de lui cracher une vérité comme s’il voulait s’en débarrasser. Mais ces choix, ils lui colleraient à la peau toute la vie, ça ne servait pas à grand chose de se battre contre eux. Elle haussa les épaules. « J’m’en fou Jekyll, c’est à toi d’assumer tes erreurs, tu verras tu ne t’en porteras que mieux. Tu seras moins au bord de l’explosion. » Elle souffla, comme si elle avait une quelconque sagesse à lui offrir. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, dans le domaine, elle en savait peut être quelque chose. Birdie n’était pas responsable, n’était pas sage, et n’en faisait qu’à sa tête. Mais à sa manière elle avait un certain équilibre. Elle avait un équilibre que peu de gens avait, que Billie n’avait d’ailleurs jamais trouver. Et peut être que son équilibre oubliait beaucoup de gens dans les parages, mais il fonctionnait. Elle ne savait pas ce qu’était l’équilibre de Jekyll, mais il avait l’air d’une bouilloire en surchauffe.

Mais il avait l’air d’être presque ravi de lui avoir explosé dessus. D’un côté il semblait s’être légèrement apaisé d’avoir craqué, comme si le secret et la haine viscéral l’empoisonnait bien plus que la vérité. Ce qui suivait une certaine logique. Et puis Birdie avait les épaules pour supporter toutes les bombes que Jekyll voudrait bien lui lancé. Il jeta une roquette rhétorique, et Birdie répondit par un haussement d’épaule et un air atterré. Non elle n’avait aucune idée de quoi il pouvait parler. Elle n’avait jamais été très réputé pour comprendre les sentiments d’autrui. Les seuls qu’elle comprenait vaguement c’était ceux de sa soeur, et encore elle était sûr que c’était à cause de leurs gênes similaires. Sans tout le truc des jumelles, elle ne doutait pas une seule seconde qu’elle aurait aussi peu d’indice sur sa soeur que sur toutes ses autres connaissances. Alors non, les sentiments d’Hyde, ceux de Wesley, la jalousie étrange de Jekyll, ça ne l’avait pas effleuré. Ils étaient justes tous proche les uns des autres. Elle fronça les sourcils en entendant parler de la possessivité de Jekyll. Elle ne parvenait pas à comprendre. Les mots de Jekyll avait beau atteindre ses oreilles, ils ne trouvaient en elle aucune paroi sur lesquelles s’accrocher. Il n’y avait pas d’ancre à jeter en elle, tout semblait lui glisser dessus. Ses lèvres s’étirèrent dans un sourire peut être un peu gêné lorsqu’il parla de son départ à elle. S’il avait été mis devant le fait accompli de sa fuite en la croisant à Brisbane, elle doutait qu’il soit au courant de la vérité. Voilà une personne pour laquelle, elle n’était pas un fantôme. Elle pouvait acquiescer, faire comme si de rien était. Mais elle supposait qu’elle ne perdait pas grand chose à avouer la vérité. « En faite je suis morte…, elle tapota un rythme quelconque sur le comptoir pour empêcher le silence, mais je suppose que partie est un euphémisme plutôt correcte finalement. » Elle se pinça la lèvre. Peut être qu’elle était bien pire que lui finalement. « M’enticher d’Hyde et Wesley n’était vraiment pas la pire bêtise que j’ai pu faire à la Nouvelle Orléans… » Et sur cette dernière il ne pourrait vraiment pas dire qu’il le lui avait dit. Elle passa sa main dans ses cheveux, peut être légèrement gênée. « Mais au final, Billie était probablement nettement plus fiable que moi pour le groupe. » Et voilà ce qui la faisait tenir, c’était un mal pour un bien. Elle avait évincée la mauvaise jumelle de la partie de la plus dramatique des manières, et elle avait remis le groupe dans les mains de la bonne jumelle. Tout avait fonctionné à merveille finalement, sauf Billie. Elle oubliait toujours quelques choses dans l’équation.

Elle acquiesça finalement à sa requête. Peut être que de toute façon elle n’avait rien à dire. Peut être qu’elle lui devait bien ça. Elle murmura doucement, comme une approbation. « Tu as une semaine alors, après je lui dirais que je t’ai vu. » Et elle ne dirait que ça, il n’y avait pas grand chose à dire d’autre. Avouer à Hyde que Jekyll était parti à cause d’elle, parce qu’il avait été jaloux, n’avait aucun sens. C’était des mots qu’elle ne comprenait pas, c’était une cause qu’il valait mieux enterrer.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyDim 28 Déc - 20:39


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.
Il est son, il agit égoistement, il l'a toujours plus ou moins été. Et la fuite en avant, c'est ce qu'il fait de mieux, à vrai dire, c'est ce qu'il a toujours fait lorsque la situation est devenue trop complexe pour lui. La première fois ça au départ de sa mère, il n'a pas voulu admettre l'évidence, il souffrait, beaucoup trop pour le montrer et simplement admettre qu'il était au bord du gouffre parce que ce n'est pas dans l'ordre des choses de se séparer d'un parent à un âge si peu avancé. Puis il y a eut ce remariage qui s'est soldé par la fuite de Jekyll, avec Hyde, mais seulement parce que celui ci s'est imposé à lui... Et il a bien fait, car les instants passés avec lui ont été les plus beaux de son existence. Et pourtant, il en a vécu des choses à travers le monde, mais souvent, il s'est posé cette question étrange : et si Hyde était là, il aimerait ? Alors oui, il admet volontiers les torts qu'elle lui incombe, elle a raison, comme souvent, elle est plutôt objective comme fille, elle n'a juste pas conscience du monde qui l'entoure et du fait que toutes les personnes ne sont pas comme elle.  J’m’en fou Jekyll, c’est à toi d’assumer tes erreurs, tu verras tu ne t’en porteras que mieux. Tu seras moins au bord de l’explosion. Il secoue la tête. C'est ça le soucis, tu agis comme si tu t'en foutais, mais si c'est le cas, qu'est ce que tu fous encore ici ?  Parce que oui, elle n'insisterait pas de cette façon si c'était le cas, elle ne se montrerait pas aussi persistante avec lui. Finalement, il en avait peut être besoin, de se lâcher, de sortir tout ça, il se sent mieux, sa haine envers la jolie musicienne est toujours là, latente mais il a retirer un poids de ses épaules. Elle se fout pas mal de ce qu'il lui dit, en tout cas, si ce n'est pas le cas, elle joue terriblement bien le jeu. Pourquoi le pousser à bout en sachant que la réponse ne lui apportera rien de plus. En faite je suis morte… mais je suppose que partie est un euphémisme plutôt correcte finalement.. Sa réponse jette un froid, il la regarde en fronçant les sourcils, il n'est pas sur de bien comprendre ce qu'elle est en train de lui dire, si elle était morte, elle ne serait pas ici. Si elle s'est fait passé pour morte, Hyde a du être anéanti, après son départ, il s'est retrouvé seul. Il n'était au courant de rien de tout ça parce qu'il a fait en sortes de couper définitivement les ponts, il a supprimer tout les comptes qu'il pouvait avoir sur le net et il a disparu de la circulation, un peu comme s'il était mort lui aussi. Il ne cherche ceci dit pas plus d'explications.

Ses yeux roulent, elle le juge, elle l'a toujours fait. Elle jurerait que ce n'est pas ça parce qu'elle dirait qu'elle se fout pas mal de ce qu'il fait mais dans le fond, le résultat serait le même. Ce conflit le fatigue, c'est pour ça qu'il était parti à l'époque, quand il l'a recroisé par hasard, il savait qu'il ne pourrait feindre une amitié en laquelle il ne croyait plus. Ils en seraient irrémédiablement arrivés à ce stade là. Le soucis c'est qu'à force de l'écouter, il comprend que sa vie lui échappe et ça ne lui plait pas. M’enticher d’Hyde et Wesley n’était vraiment pas la pire bêtise que j’ai pu faire à la Nouvelle Orléans… Mais au final, Billie était probablement nettement plus fiable que moi pour le groupe. Il fronce les sourcils, elle admet un tort, c'est incroyable, il n'y aurait jamais cru. Tu as une semaine alors, après je lui dirais que je t’ai vu. Bien. répond t-il simplement, froid comme un iceberg. Alors, tu peux peut être me dire où le trouver ? Ca lui évitera quelques recherches fastidieuses. Il n'aurait pas grand mal à le trouver puisque dans le fond, il le connait mieux que personne mais si ça peut lui simplifier la vie dans cette démarche. Il avait besoin de lui et il a filé, il ne pouvait plus respirer dans cette ancienne vie, sa présence le rendait dingue. Ces sentiments avaient évolués pour devenir trop intenses, il ne les comprenait plus et il ne les comprend sans doutes toujours pas, parce qu'admettre que c'est plus que de la fraternité le ferait repartir sur le champs même si dans le fond, il le sait trop bien. Surtout que ces expériences se sont diversifiés depuis et il sait que la gente masculine ne le laisse pas indifférent. dis moi juste s'il est heureux ? s'il a réussi son projet professionnel, s'il est avec quelqu'un ? S'il est avec elle, des millions de questions se chevauchent dans son esprit, il est soudainement presque excité à l'idée de le retrouver. Mais il a si peur de se faire jeter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) EmptyMar 30 Déc - 11:56


Les seuls amis dignes d’intérêt sont ceux que l'on peut appeler à 4h du matin.
can't keep up with your turning tables.

La journée de Birdie ne se passait définitivement pas comme elle l’avait prévu. Elle avait pensé venir à l’Amoeba, histoire de trouver plus vinyle intéressant à acheter. Elle aurait peut être rencontré quelqu’un d’intéressant au passage, et ils auraient discuté. Elle aurait finit par retrouver Thalia, elle lui aurait montré les vinyles du jour, et Thalia aurait mixé avec. Ensuite elle serait aller chercher River à la garderie, peut être que Thalia serait restée un peu avec elle et River avant de retourner à son boulot de mixeuse. Elle serait aller voir le groupe avec River, ça ne les dérangeait pas, River était calme avec de la musique, et la gamine adorait le Jazz. De plus Hyde s’occupait bien mieux de River qu’elle n’en était capable et tout le monde dans le groupe semblait être ravis de voir la gamine. Elle aurait finit par rentrer coucher la petite, et là… Elle aurait… Composé, ou écouter de la musique. Mais la journée devait être paisible, sans encombre, elle devait essayer d’avoir une vie normale. Mais Birdie ne connaissait rien à la normalité. Ca ne lui avait jamais convenu, elle n’avait jamais répondu au schéma de cette normalité. Mais lorsqu’elle voyait les gens dans la rue, elle se disait que c’était peut être pas si mal. Mais comment être normal ? Elle était musicienne, n’appelait pas vraiment ça un boulot, et puis ce n’était qu’un job de remplacement. Elle jouait le rôle de sa jumelle, sans le jouer jusqu’au bout. Et si elle ne se mélangeait pas les pinceaux, elle devait avouer que c’était tout sauf normal. Mais gérer sa propre anormalité et tomber sur un Jekyll apparemment furieux contre elle, ce n’était pas exactement la même chose. Il avait finit par s’expliquer. Elle avait finit par comprendre. Plus ou moins. Parce que la rage de Jekyll n’avait aucune contenance. Et bien sûr qu’elle avait un certain nombre de chose à se reprocher dans cette histoire. Mais les erreurs étaient exclusivement entre Hyde, Wesley, et elle. Elle n’avait jamais chercher à blesser Jekyll - non qu’elle ait cherché à blesser les autres - mais elle n’avait jamais rien fait à Jekyll. Peut être qu’elle ne l’avait pas suffisamment écouté, peut être qu’elle aurait pu changer les choses si elle avait reconnu qu’il avait raison. Mais ça ne méritait pas tant de haine. Et si elle comprenait exactement pourquoi il lui en voulait, elle ne comprenait pas comment cette haine était venue se nicher en lui, et comment elle avait pu prendre de telle proportion. Le fait est qu’il la détestait cordialement. Et étrangement, pour la première fois, ça faisait mal. La musique était l’un des seuls biais grâce auquel Birdie se liait véritablement aux gens. Peut importe ce qu’il s’était passé, elle s’était liée à Jekyll.

« C'est ça le soucis, tu agis comme si tu t'en foutais, mais si c'est le cas, qu'est ce que tu fous encore ici ? » Sur le moment elle resta en suspend. Elle le regarda bêtement, la bouche légèrement entrouverte de surprise. Ils ne se comprenaient pas. Ils allaient dans le mur. « Je me fou pas de toi… Je me fou pas de comprendre ce que tu as contre moi. » dit-elle comme si c’était évident. Parce que ça l’était, pour elle. Oui elle ne l’avait pas vraiment vu en presque… trois - quatre ans ? Oui finalement elle ne l’avait pas côtoyer si longtemps que ça deux- trois ans ? Mais à cette époque, elle n’avait qu’eux, Jekyll, Hyde, Wesley. Et tout ceux qui avaient gravité autour d’eux et qui étaient véritablement sans importance. Mais à cette époque elle s’était éloignée pour la première fois de Billie. Et contrairement à ce qu’elle avait du montrer, ce n’était pas simple. Elle n’avait jamais du être séparé de sa jumelle de plus de dix minutes. Là elles étaient à plusieurs heures d’avion l’une de l’autre. Contrairement à ce qu’ils pouvaient penser, elle s’était accroché à Jekyll, Hyde, et Wesley comme sa propre famille, elle qui n’en avait jamais plus voulu après la mort de ses pères. « Mais je ne veux rien entendre de précis de toi ! Ce n’est pas à moi de vouloir ça… Je veux entendre ce que tu penses, je veux savoir la vérité… C’est pas évident ? » Elle avait pas l’impression d’être clair. Elle avait l’impression soudainement de ne jamais l’avoir été. Peut être qu’elle était trop détachée. Mais elle ne savait pas faire autrement. Même avec Billie, elle avait l’air moins dépendante. Mais ça ne voulait pas dire qu’elle l’était. Elle ne l’était pas justement. Elle ne tournait pas rond sans Billie. Mais elle avait l’air. Elle avait toujours l’être d’être cette plume qui va s’envoler loin de vous à la première bourrasque. Elle était trop légère pour rester en place. « On est pas sur la même longueur d’onde, mais l’époque ou l’on était ami me manque. » Parce qu’elle l’avait considéré comme un ami. Elle ne savait pas comment il l’avait considéré elle, avec tout ce qu’elle avait entendu aujourd’hui, elle n’était pas sûr d’avoir encore le droit à ce statut un jour… Mais lui l’avait s’il le voulait.

Elle vit son sursaut de surprise quand elle lui annonça sa pseudo mort. Puisqu’il ne demandait aucune explication elle n’en fit rien. Ce n’était pas une histoire qu’elle aimait raconter. Elle avait déjà du la dire à Hyde, et Billie. Elle préférait éviter que la terre entière soit au courant. Le silence file alors qu’elle s’excuse. Elle sait ce que ça veut dire, lui ne l’excuse pas, lui ne lui pardonne pas. En même temps ce n’est pas réellement à lui de pardonner. C’est à Hyde, à Wesley, pas à lui. Pas vraiment à lui. Et il demande ou il peut trouver Hyde. Elle serre la mâchoire. Il se fou d’elle, il est purement intéressé. Elle avale sa salive et attrape un papier sur le comptoir, elle écrit deux adresses sur le papier. « Tu peux nous rejoindre à la fin d’une répétition si tu veux… Peut être même que s’il veut tu pourras reprendre ta place dans le groupe. Billie sera contente je penses. » Même si Billie ne le connaissait pas vraiment. Billie était toujours contente. Et Jekyll faisait partit des premiers membres, son nom figurait toujours dans le nom du groupe. « Sinon voilà son adresse. Ne lui dit pas que l’on s’est vu. » Elle acceptait de garder le secret, parce qu’il le lui demandait. Mais il devait le garder aussi. Elle ne doutait pas qu’Hyde lui en voudrait d’avoir garder un tel secret. Elle s’éloigna doucement, envisageant probablement de partir. Elle n’avait plus rien à faire ici. Il ne voulait plus lui parler. Mais sa question l’arrêta net. Elle leva les yeux vers lui et les baissa vers le sol aussitôt. Elle les releva. « Honnêtement… en même temps il ne lui demandait pas de mentir, et Birdie était toujours d’une étonnante honnêteté… je ne penses pas. Elle fit une moue désolé à Jekyll, elle sait comme il aurait voulu entendre le contraire, elle savait ce qu’elle avait ressentit quand Leo l’avait appelé pour lui faire part de l’état de Billie. Elle pensait que ça devait être la même chose pour lui et Hyde. Il me le dira pas… Mais Billie a été plutôt claire avec moi. Il fallait dire que si on était parfaitement clair avec Birdie, elle ne comprenait pas, les sentiments c’était quelque chose qui lui échappait complètement. Je ne sais pas laquelle de nos absences a eu le plus d’impact, mais on la détruit Jekyll… Elle souffla douloureusement. Elle avait détruit Billie. En parlant d’Hyde c’était sa soeur qui lui faisait le plus mal. On ne lui rendra jamais les années qu’on lui a pris. » Jekyll devait le savoir. Et si Hyde avait composé avec le retour de Birdie, il composerait peut être moins avec le retour de Jekyll. Peut importe combien Birdie avait pu faire souffrir Hyde, elle ne lui avait jamais rien promis. Jekyll était son frère, la promesse était implicite, ensemble toujours et à jamais.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
can't keep up with your turning tables. (birdie) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 :: Les Archives :: La salle des archives :: RPs
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» can't keep up with your turning tables. (birdie)
» screaming, crying, perfect storms, i could make all the tables turn. (rowan)
» [Astuce] Retenir la table des types
» Carl Carmoni