:: The sun is shining like you knew it would. :: Les scénarios
[M] ▲ ALEXANDER SKARSGARD - The past screams louder than the future. The future is mute, but it’s not deaf.
avatar
Dawn J. Baker
Messages : 599
Date d'inscription : 20/10/2014
Célébrité : Emma Stone
Crédit : fassylover & tumblr


Emploi : peintre, co-propriétaire du MOCA
love out loud : Won't you help me be on my way? So I can set me free.

Mar 11 Nov - 18:40
Maxence
Sven
Bishop
I am my own tornado.
i.  identité
» nom complet
Maxence Sven Bishop
» Date de naissance
peu importe, tant qu'il ait entre 35 et 40 ans
» Lieu d'origine
Maxence a la nationalité américaine, mais je le vois bien avoir des racines de quelque part en Europe de l'Est
» Profession
ancien enseignant à la New York Academy of Arts (NYAA), nouveau propriétaire du Museum of Contemporary Art (MOCA)
» Orientation sexuelle
hétérosexuel un jour, homosexuel l'autre... personne ne sait vraiment sur quel front il se positionne, en fait.
» Situation amoureuse
il a quitté NYC pour suivre un coup de foudre, mais libre à vous de modifier cette partie si vous avez envie d'explorer les possibilités du forum hiiinhinnn
» Avatar : Alexander Skarsgård, négociable, si tu préfères tenter un autre visage pour jouer les artistes revendicateurs » Crédit : RaniPyaar
ii.  histoire
L’enfance, l’adolescence, la carrière générale de Maxence et tout ce qui touche de près ou de loin sa vie avant New York vous appartiennent. Je pense que des milliers d’idées pourraient justifier la vie qu’il a aujourd’hui, la carrière qu’il a bâtie, les liens qu’il a créés, mais je vous fait entièrement confiance pour le reste.

À garder en tête tout de même :

* Maxence a la nationalité américaine, mais comme mentionné plus haut je ne serais pas contre le fait qu’il soit un mix de culture, qu’il ait des racines venues d’ailleurs, aussi. Ça justifierait sa curiosité maladive, au final.

* Pour sa famille, je suis ouverte à toutes les idées. Je le vois bien soit avoir gardé une bonne relation avec eux, ou alors avoir coupé complètement les ponts si ses idées revendicatrices et sa façon bien différente de voir l’art ont pu les déranger d’une façon ou d’une autre.

* Avant d’être enseignant à la New York Academy of Arts, Maxence était d’abord un artiste. Un peintre talentueux qui a appris avec les meilleurs, qui a peut-être même parcouru le monde pour participer à des workshops et pour assister les grands maîtres à même leurs ateliers.

* Il continue de peindre et de s’adonner aux arts ensuite. Il se renferme sur lui-même, il crée encore et toujours, il passe un message via ses œuvres, un message qu’il a construit à force d’apprendre aux dépens des meilleurs à ses yeux, un message bien fort et cru qui le distingue à travers tous ses collègues, ses « compétiteurs » un peu, aussi.

* Et il finit par s’essouffler. À trop vouloir dénoncer, à trop vouloir choquer, Maxence entre dans un cercle sans fin, une roue qui le mène à s’auto-détruire à chaque fois que quelqu’un admire l’une de ses toiles sans en comprendre le véritable sens. Il déteste le monde d’apparences dans lequel il sombre, et il déteste encore plus la tribune quasi absente qu’on lui offre pour changer les choses, à sa façon.

* Ce n’est pas parce que sa carrière est en déclin qu’il accepte un poste à la NYAA, mais plutôt parce que dans un éclair de génie, il réalise que s’il veut éduquer les gens, la jeunesse, à comprendre la société et à déranger, vraiment, c’est directement à l’école où il pourra mettre en place son enseignement, ses idées, sa propre façon de penser.

* Il se plait à avoir l’attention et l’écoute de ses étudiants, et plutôt que d’avoir de mauvaises intentions il fait tout ce qu’il peut pour les éduquer à réfléchir, à voir plus loin que leurs pinceaux.

* Maxence a ensuite quitté New York pour Los Angeles. J’ai glissé dans un RP qu’il avait rencontré l’amour, mais libre à vous d’imaginer la raison principale de son départ si une histoire de love ne vous branche pas trop.

* Une fois à Los Angeles, Maxence a des vues sur le MOCA qui affiche clairement être à la recherche d’une nouveau propriétaire. Dans un élan de whisky, de scotch et de bourbon il décide d’utiliser les économies que ses expos et ses œuvres lui ont fait accumuler pour acheter le musée sur un coup de tête qu’il réfléchit tout de même quelques jours plus tard, quand il a cuvé l’alcool hen.
iii.  liens

Dawn J. Baker - l'ancienne étudiante, la collègue, l'amie
Dawn était d’abord et avant tout une étudiante de Maxence. Brillante, talentueuse, passionnée, il a tôt fait de se délecter de ses devoirs, d’adorer ses toiles, de prendre ses œuvres en exemple durant les cours. Force est d’admettre qu’ils partagent beaucoup d’intérêts et d’opinions en communs puisque leurs discussions enflammées se poursuivent souvent au-delà des cours, de plus en plus longtemps, de plus en plus en profondeur. Si Maxence n’a jamais à proprement dit fait un geste dans la direction de Dawn, ou posé une action qui voulait sous-entendre un certain intérêt, ce devint de plus en plus clair aux yeux de la rousse et de Jack est que Maxence devait être gay. Et c’était tant mieux, puisqu’il se vit ouvrir la porte du domicile Bates&Baker de nombreuses fois par la suite, Jack appréciant tout autant que Dawn les longues envolées lyriques qui les gardaient éveillés des nuits durant. Arts, musique, cinéma, littérature, politique, voyages, découvertes, ils ont survolé et approfondit tous les sujets possible. Puis Dawn et Jack ont quitté vers San Francisco, Max a filé à Los Angeles. Et lorsque Dawn est arrivée elle-même à L.A., c’est Maxence lui-même qui l’a accueilli chez lui, qui l’a aidé à trouver un appartement et même, un boulot à sa galerie. Dawn avait le potentiel de prendre beaucoup plus de responsabilités, mais elle se contenta d’accepter le poste de réceptionniste, l’esprit ailleurs lui coupant toute confiance en elle. Maxence voit d’un très mauvais œil sa relation avec Aidan et avec raison. Bon ami de Dawn, il comprend clairement qu’elle n’est pas heureuse dans cette histoire et ne rate pas une occasion de noter mentalement à quel point Aidan n’est pas celui qui lui faut.
   
Jack W. Bates - le tourmenté, l'écrivain, l'intrigue
Jack s’est méfié dès les premiers jours de Maxence. Le professeur cultivé, brillant, drôle et surtout impressionnament talentueux qui enseignait à Dawn et qui s’était épris d’elle au point de la garder souvent très longtemps après les cours pour discuter? Ouais, à d’autres. Malgré le fait que Dawn lui assurait qu’il n’avait jamais montré d’intérêt, qu’il restait un ami et seulement ça, Jack trouvait la situation louche, très louche. Un soir, il finit par aller les rejoindre à l’atelier de peinture de la NYAA et fut agréablement surpris de voir que oui, entre eux deux, aucune tension ne semblait s’être construite, et que Maxence s’était complètement fermé à l’idée de traiter Dawn autrement qu’à titre d’étudiante, d’amie. Rassuré, Jack se rapprocha donc de Max, devenant à son tour un bon pote. Partageant ses références favorites, ses auteurs, ses idées, il trouva en Maxence un ami mais surtout, un esprit brillant qui l’aida à développer un brin l’une de ses nouvelles quand, dans un élan d’inspiration, Jack mentionna un blocage autour d’un bourbon avec l’enseignant. Ils se perdirent de vue lorsque Dawn et Jack quittèrent pour San Francisco, mais c’est au détour d’un bar de L.A. que Jack et Maxence se tombèrent dessus, nez à nez. Jack rentrait chez lui, Maxence avait le bras autour des épaules d’une demoiselle plutôt échaudée, et le silence qui suivit était rempli de malaise. Ils se sont revus ensuite. Un café, caché de Dawn, où ils ont vaguement pris des nouvelles l’un de l’autre avant que Max lui confirme qu’il avait Dawn à l’œil, sans donner plus de détails. Jack n’est pas certain d’où cela le mène, Maxence non plus, et Dawn ignore tout de cette rencontre. La suite promet donc d’être plutôt compliquée. Comme on l’aime.
Parker H. Bernstein - l'artiste, celui qui dérange, le complice
L’artiste revendicateur, l’artiste qui adore déranger, l’artiste qui dérange. Maxence est un fan des œuvres de Parker depuis aussi longtemps qu’il se souvient, adorant tout ce que la cervelle du Bernstein, un peu ramollie par endroits, arrive à imaginer. Des photos qui à la base pourraient être jugées trop vite comme gore, comme déplacées, comme trop tape à l’œil deviennent de petits bijoux entre les mains de Max lorsqu’il s’amuse à la disperser à travers sa galerie, à les exposer à tous les yeux prudes ou non qui sillonnent le MOCA. Parker s’amuse de recevoir les appels de Maxence, qui parfois se planque pour entendre les commentaires parfois impressionnés, souvent troublés des visiteurs, des admirateurs. Mais s’il y en a un qui croit en le travail de l’autrichien et qui a à cœur de le faire connaître, de le faire découvrir, de partager son talent au-delà de la notoriété qu’il a réussi à se bâtir dans le monde de la mode. Alors ouais, ils sont potes. Ils s’amusent à faire des scandales, ils se nourrissent de dénoncer ce qu’ils trouvent ridicule, ce qu’ils détestent, ce qu’ils adorent. Et ils s’assurent de ne jamais laisser personne indifférent. L’art, c’est fait pour qu’on en discute, n’est-ce pas?

_________________

Addicted To A Memory.
We are, we are revolving chemistry. Love has taken us as far as we can reach, but I can't leave. Holding on to what we used to be. We are, we are in-love enemies. We are sentimental slaves on broken knees. We're on empty. We were, we were one identity. We. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dawnattelo.tumblr.com/
avatar
Dawn J. Baker
Messages : 599
Date d'inscription : 20/10/2014
Célébrité : Emma Stone
Crédit : fassylover & tumblr


Emploi : peintre, co-propriétaire du MOCA
love out loud : Won't you help me be on my way? So I can set me free.

Mar 11 Nov - 18:41
iv.  Mes exigences
Bonjour bonsoir à toi, personne s’attardant à ce scénario.
:uhu:    

Sache déjà que je suis plus qu’euphorique que tu penses à prendre Maxence.    C’est un peu pas mal un pilier pour Dawn, un ami, un professeur, un mentor, un complice, et toute seule j’ai réussi déjà à m’imaginer des tas d’idées qui pourront prendre vie dès que tes doigts pleins de magie commenceront à remplir ta future fiche.    Tu veux les connaître? Envoie-moi un MP et ça me fera plaisir de fabuler avec toi!

Pour les trucs modifiables : j’aime bien donner des noms, des idées, une histoire, mais mis à part le fait qu’il est peintre à la base, anciennement professeur à la NYAA et propriétaire de la MOCA, Maxence est assez malléable. L’avatar – mais s’il ne te vas pas, on en discute et puis voilà –, le nom, les origines, la chrono, la famille… tu peux facilement tout mouler au gré de tes envies.

Ce à quoi je tiens : les liens qui risquent d’être plutôt cools à jouer, la personnalité, le caractère… l’histoire est libre ouais, mais ce qui se passe actuellement, si tu pouvais t’en tenir aux quelques idées que j’ai mises plus haut, ça serait plutôt parfait.

BREF. Merci encore d’avoir lu tout ça, d’y avoir réfléchit aussi, et n’hésite pas à me bombarder de messages si tu as des questions.  

JE T'AIME DÉJÀ.
   

À tout de suiiiiiiite!  

_________________

Addicted To A Memory.
We are, we are revolving chemistry. Love has taken us as far as we can reach, but I can't leave. Holding on to what we used to be. We are, we are in-love enemies. We are sentimental slaves on broken knees. We're on empty. We were, we were one identity. We. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dawnattelo.tumblr.com/
 :: The sun is shining like you knew it would. :: Les scénarios
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M] ▲ ALEXANDER SKARSGARD - The past screams louder than the future. The future is mute, but it’s not deaf.
» (M/LIBRE) Alexander Skarsgard ●๋• Love is often gentle, desire always a rage.
» (m) ALEXANDER SKARSGARD - vampire
» (M) ALEXANDER SKARSGARD ~ négociable
» Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de... Ah, non, merde, c'est la version Moldue...