:: Everybody comes to Hollywood :: Los Angeles for Dummies
LA CULTURE
avatar
Turkey Pug
Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : El Pugo
Crédit : El Gringo

Emploi : Mariachi
love out loud : El Burrito

Sam 1 Nov - 17:26

LA CULTURE

Disons que les gens ici ont quelques traditions. Quelques habitudes. Ouais, rien de bien traumatisant comme de sacrifier une jeune chèvre à chaque pleine lune ou de roter pour signifier que t'as bien apprécier le repas, on se garde quand même une gêne. Mais voilà, Los Angeles, la Californie, les États-Unis, l'Amérique du Nord, toussa, ça prend un topo bref pour te faire bien comprendre la chose. Ou juste pour te permettre de gagner plus facilement ta prochaine partie de Monopoly version L.A. On a ton intégration à coeur tu vois, et on aimerait bien que tu sois un allié de choix lors de nos futurs soirées jeux de société. #JustSayin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://staytherefreakup.forumactif.com
avatar
Turkey Pug
Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : El Pugo
Crédit : El Gringo

Emploi : Mariachi
love out loud : El Burrito

Sam 1 Nov - 17:44
SPORT

Il y a deux types d'Américains : ceux qui mangent des burgers, et ceux qui mangent des burgers devant un match. Cliché ? Même pas. Ou rien qu'un peu.

À Los Angeles, trois sports dominent : basketball, hockey et baseball. Avec les Lakers et les Clippers pour le ballon orange, les Kings et les Ducks pour le palet et les Angels et les Dodgers pour le petit pantalon moulant et la batte, il y a tout le temps un match qui se joue, dans la ville ou dans une autre, et même les plus réfractaires  ne  peuvent passer à côté.
Soir de match, tous les bars de L.A. se transforment en bars de sport ; avec trois ou quatre télévisions minimum par échoppe, impossible de passer à côté des badauds qui se pressent au comptoir et qui commentent le jeu de jambes des gars de Byron Scott et/ou celui des cheerleaders à la mi-temps. D'ailleurs, si on veut pouvoir les observer de plus près, celles-là, par curiosité et simple envie de développement personnel, toussa, tu vois, on conseille d'assister à la rencontre en live. Ambiance garantie - ça boit, ça chante, ça discute,hot dogs à gogo, kiss cams ratées, et une infime chance de pouvoir revendre le linge crado de Kobe Bryant ou la balle plongeante de Wilson sur Ebay le lendemain et de pouvoir payer son loyer à temps, pour une fois.


Bon, après, si ton seul intérêt à te déplacer jusqu'au Dodgers Stadium ou au Staples Center, c'est de voir les cheerleaders se trémousser, peut-être que tu devrais jeter un coup d'oeil aux équipes de Roller Derby de la ville.Celles de ligues professionnelles sont au nombre de six, officiellement, dont les L.A. Dolls et les Angel City Derby Girls. Bon... par contre, attends-toi à autre chose que des grands écarts et des lancers de pompoms : le Roller Derby n'est pas qu'un show pour les pantalons qui grattent, ou même rien qu'un sport tout simple - c'est aussi un état d'esprit dont les filles affichent les couleurs, clairement féministes. Bas résilles, mini shorts et maquillages appuyés, complétés par des tatouages et des paillettes en tout genre,  le tout consiste à porter un accoutrement d'un goût certain selon son équipe et de s'affubler d'un surnom, souvent de ceux qui feraient rougir ta prude mère, et après... pas de quartiers. 


Et si tu es de ceux qui préfèrent s'activer eux-mêmes (beurk) plutôt que de regarder des pros le faire - la ville regorge de possibilités. Cours de yoga à Silverlake, virée en rollers sur la jetée à Playa, partie de ballon sur Hollywood avec deux gaillards déguisés à la sauce Space Jam, séance Fight Club dans le sous-sol du... oups. Oublie ça. Bref, tu trouveras sans aucun doute ton bonheur quelque part. Après tout, aux Etats-Unis et encore plus à Los Angeles, entre les mannequins, les acteurs et les Real Housewives, faut bien se plier à une séance au fitness du coin de temps à autre, si tu comptes continuer à t'empiffrer de burritos à chaque passage du foodtruck. Tough life.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://staytherefreakup.forumactif.com
avatar
Turkey Pug
Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : El Pugo
Crédit : El Gringo

Emploi : Mariachi
love out loud : El Burrito

Sam 1 Nov - 18:03
CINÉMA


Bien évidemment, si on te dit Los Angeles - tu penseras cinéma. Et ce n'est pas pour rien : Hollywood, les stars, les studios, c'est la marque de fabrique de la Cité des Anges. Un film sur deux est tourné ici, un badaud sur deux, aussi, te dira qu'il est acteur, ou qu'il cherche à la devenir. Les étoiles à même le trottoir, les files de dingue devant le Grauman's Chinese Theatre à toutes les avant-premières des derniers blockbusters du moment, les cours de comédie presque aussi nombreux que ceux de yoga (ok, carrément plus nombreux), les icônes des années passées, où que tu ailles, quoi que tu fasse : Hollywood, c'est la Mecque des mordus du Septième Art, et si ça quelques désavantages, comprends-là les paparazzis partout, partout, partout qui te méprendront pour Mickey Rourke quand tu sortiras de chez le dentiste à l'occasion de ton divorce d'avec tes dents de sagesse, ça a de sacrés avantages, aussi. Genre, tu pourrais emboutir l'arrière de la caisse d'un De Niro en grillant un stop, sympathiser avec, devenir son conseiller en carrosserie, finir sur son testament. Ou juste te prendre une claque, aussi.  Mais hé. De Niro.


En vrai, l'un des principaux points forts, ce que ton crush du moment ne pourra jamais, jamais te sortir l'excuse du "il n'y a rien qui me botte à l'affiche ces temps" quand tu lui proposeras une sortie au cinéma pour le samedi qui suit (hinhin, on te voit venir). Guys, it's LA — il y a des cinémas, des séances DIY de projection contre n'importe quelle façade/poubelle/grand-mère et des events cinématographiques partout, tout le temps, et avec des films qui arrivent direct de la machine à longs métrages de l'autre bout de la rue, tu as l'embarras du choix quant au programme de la semaine. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges, tous les genres, que tu sois dans le silencieux, le noir&blanc, les films de série B ou les oeuvres d'art so artsy que tu n'y comprends que dalle mais qui, hé, méritent un Oscar quand même. Les entrées sont franchement raisonnables, mais si t'es un peu râpe, tu peux viser de plus petits cinémas que les AMC Century où on te sert des cocktails (et pas qu'à l'entracte, dayum) ou les Landmark Theatres où, dude, c'est pas de sièges mais des canapés dix fois plus confortables que celui que tu as pu te payer chez toi : dans les petites salles obscures, c'est easy de se faire passer pour l'acteur ou l'actrice de tête d'affiche si t'as la moindre ressemblance et de rentrer à l'oeil, et même avec un léchage de bottes en règle du caissier. Sinon, t'as l'option des avant-premières, aussi, où, si t'as les fringues d'usage et la patience qui te permettra de poireauter devant le cordon rouge huit heures avant le début du film, tu as une chance  de te trouver une place. Ça ne tient qu'à toi, et à ton portefeuilles, de la jouer fine, et des coudes.


Sinon, autre aspect cool d'Hollywood, c'est qu'ici, tu peux passer derrière le décor et aller visiter les studios où on a tourné toutes ces scènes qui t'ont laissé la bouche béante -
j'veux dire, merde, Bruce Willis, il était mort depuis le début !  La plupart des studios organisent des visites moyennant quelques billets verts, mais ceux qu'on te conseille d'aller voir, c'est, évidemment, les Universal Studios. Un petit train qui te trimballe de gauche à droite devant les reliques de Jurassik Park ou celles de la baraque de Bree Van De Kamp, Lynette Scavo, la gonzesse à Tony Parker et l'autre, là, la pénible, pour les uns, et des attractions un peu plus musclées pour les autres : c'est un gros parc d'attractions, avec des rides dans la tronche de Krusty le Clown et dans les traces de Marty McFly, alors, franchement, tu ne risques pas de t'ennuyer, ou de ne pas y trouver ton compte. Promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://staytherefreakup.forumactif.com
avatar
Turkey Pug
Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : El Pugo
Crédit : El Gringo

Emploi : Mariachi
love out loud : El Burrito

Dim 2 Nov - 15:34
MUSIQUE


Los Angeles, Hollywood, c'est LA ville de l'industrie du film, ok, t'as compris maintenant. You better do. Par contre, ce que tu ignores peut-être encore, c'est qu'au top deux niveau culture, on trouve celle de la musique. Des bans à la Red Hot Chilli Pepper, des gaillards sauce Snoop, des musiciens à tous les coins de rue, des monstres maisons de disque, des scènes underground, indie, folk et dubstep, des raves à la pelle, la Cité des Anges a vu passé de tout, et ça aussi, ça lui fait tout un charme.




Ice Cube, les Beach Boys, les Guns n' Roses, Mötley Crue, Dr Dre, Thirty Seconds to Mars, et ainsi de suite - ils ont tous commencé ici. Alors, pas besoin d'être une flèche pour que tu te doutes que ça ait laissé des traces. L.A., c'est la Terre Sainte pour nombre de bands et artistes en devenir, qui courent après un public, une gloire, un nom, un vrai. Du coup, pas moyen que tu te promènes sur Venice ou que tu tournes dans Silverlake sans entendre des notes de musique de tous les côtés, du guitariste sur le trottoir là-bas au rappeur qui distribue ses samples à tout va en entonnant les paroles de son petit joyau. Il y a aussi une pellée de bars & clubs qui offrent leur scène à des groupes du coin, leur file une petite chance de se faire repérer par un mec d'une maison de disque et une grosse, grosse chance, de charmer tes oreilles à toi. Il y en a pour tous les goûts - même s'il y a un penchant certain pour les mélodies rock et les lignes de rap qui s'enchaînent à folle allure, tout le monde a sa chance, peu importe les styles qu'on adopte. Les styles, d'ailleurs, ils cohabitent bien : dans tous L.A., tu trouveras boîtes de jazz, arrière-cours indie, bars folk et envolées dubstep sur un coin de plage éclairé au feu-poubelle.  Donc, si t'as la gratte qui te démange ou une voix pas trop vilaine, file sur Sunset Strip avec deux ou trois compères - c'est l'avenue où tous les petits nouveaux talents du coin viennent jouer. T'auras de la concurrence, okay, mais t'auras aussi un public. Et un bon.



Sinon, si tu n'as absolument aucun talent (tss) et/ou que tu préfères les groupes un peu plus célèbres, on n'a qu'un conseil à te donner : Coachella. Ok, on se foule pas, mais c'est suffisamment percutant comme ça. Si.
Non ? Ok, then - Coachella, c'est LE festival auquel tu te dois d'assister si t'es un aficionado du rock, du hip-hop, de la musique électronique, des space cakes et autres délices psyché, ou juste parce que t'es cool. Tous les beaux noms du monde de la nuit de la Cité des Anges sont sur liste VIP, tu croiseras les gars les plus funs et high qui soient, tu découvriras des bands que tu ne voudras plus jamais quitté et, juré, tu passeras une semaine de folie. Seul hic, c'est que c'est en avril, et qu'il faut bien remplir les autres pages de ton agenda - no stress. Coachella, c'est le grand ; il y a tous les autres, plus petits, pas moins cools, que tu peux aussi écumer. De nouveau, il y en a pour tous les goûts, alors arme-toi de ton kit du parfait petit festivalier, plonge-toi les listes d'events musicaux et file ravir tes oreilles aux quatre coins de la ville quand bon te chante.



En parlant de listes et d'events musicaux - pour rester au jus, t'as deux options, soit tu te crées un compte MySpace, soit tu évites d'être un loser et tu croches simplement à l'émission quotidienne de la radio locale qui te fera découvrir des  tubes de dingue et toute l'actualité musicale de la ville et des environs. Il y a aussi la chaîne de télévision spécialement dédiée à ça, et promis, tu ne te feras pas berner puis lobotomiser par des Jersey Shore & My Sweet Sixteen à la sauce MTV - là, les clips, ils existent encore, ouais, et il y a des tas d'interviews et de docs sympas à crocher si t'es un mélomane. Et comme ça, tu n'auras plus d'excuse pour ne pas jarter ce disque de Britney qui tourne dans ton autoradio depuis 2005 au profit d'un nouveau talent. Ew.  




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://staytherefreakup.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 :: Everybody comes to Hollywood :: Los Angeles for Dummies
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La culture française s'exporte
» La culture UMP
» Test de culture générale...
» Culture littéraire
» Un peu de culture générale