:: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
My whole life is just one expanding, circular fuck up.
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Jeu 14 Mai - 19:43
Lachlan
Noah
Phillips
My whole life is just one expanding, circular fuck up.
i.  identité
» nom complet
Lachlan ; un prénom qu'il n'affectionne pas particulièrement. Il se fait d'ailleurs surnommé Lucky la plupart du temps. Noah ; un prénom qui n'a de valeur que sur son acte de naissance. Phillips ; vestige d'une famille éclatée par le temps. C'est d'ailleurs le patronyme de sa mère que Lachlan porte, refusant d'accepter les origines d'un père absent.
» Date de naissance
15 avril 1985 ( 30 ans )
» Lieu d'origine
Brisbane, Australie. Bien que ce ne soit qu'une formalité, qu'il a résidé la plupart de sa vie à Sacramento, en Californie ; Lachlan clamera haut et fort qu'il est né à Brisbane, qu'il a du crocodile dundee dans le sang.
» Profession
Sous-chef. Toute la charge de travail d'un chef exécutif, moins la reconnaissance et le glamour.
» Orientation sexuelle
Hétérosexuel.
» Situation amoureuse
Célibataire.
» Groupe : California dreaming. » Avatar : Adam Brody. » Crédit : Darkdreams.
ii.  personnage
Et t'as des habitudes, des manies ? Bonnes ou mauvaises, on veut tout savoir. Alors déballe ton sac.
Dépendant affectif, il a beaucoup de difficulté à s’imposer des limites. Il est incapable de dire non aux gens. Fiancé déchu, sa promise l’ayant abandonné quelques jours avant le mariage, il ne croit plus en l’institution, ni même en l’amour. Il est quelqu’un d’endogène. Enfant unique, absence de structure, il a passé une entière partie de sa vie seul, livré à lui-même, contraint à l’intériorisation. Pourvu d’une imagination débordante, il puise son éducation dans les livres, les manuels, et c’est forgé une culture relativement étoffée, sur bien des sujets. Il se passionne pour l'art. Quelqu'il soit. La musique, en passant par la sculpture et le cinéma. Il rêve secrètement de participer à Hell's Kitchen. Il partage sa vie avec un chat, nommé Monsieur. Une véritable racaille qui n'apprécie pas les caresses de son maître.  
Un rêve ?
Ouvrir son propre restaurant. | Rien de bien extravagant, quelque chose de simple et intimes ; des produits locaux et biologiques. Loin des grandes artères d'Hollywood, quelque part près de la plage. Être indépendant, auto-suffisant. Un rêve qu'il effleure de loin, depuis des années déjà. Construire sa propre maison.| Construire son nid, de ses propres mains. Quelque part dans le nord de la Californie, probablement. Il y a quelque chose de gratifiant dans l'idée de construire quelque chose. Lorsqu'on regarde en arrière, l'espace d'un bref instant, la fierté d'avoir accompli quelque chose qui résiste au passage du temps.
Une phobie ?
Il ne se l'avouera jamais ; qu'à demi-mot, entre deux verres de rhum, cette angoisse pesante, persistante, de s'engager à nouveau. La peur d'aimer, de ne pas l'être en retour. La peur de s'engager et de voir le château de cartes s'effondrer. Une peur irrationnelle, celle de se lancer dans le vide, de se revoir à la même place, devant le miroir, les yeux noyés par la colère. Se perdre à nouveau, jusqu'à disparaitre dans l'ombre de l'autre. Avoir tant besoin de l'approbation d'autrui pour valoriser son existence. Il passe alors d'un extrême à l'autre. Il se ferme. S'éloigne. Repousse ceux qui veulent s'approcher de lui. Il impose une façade aux autres, par peur de tempête. Il ignore comment gérer cette avalanche de sentiments. Il décide simplement de l'ignorer.
Hey, on est à Hollywood après tout, et puis, ça restera entre nous... C'est qui ton celebrity crush ? Anna Kendrick.
iii.  IRL
» Pseudo et Prénom : Lorenzo Von Matterhorn.
» Age : 25.
» Localisation : the wild wild west.
» Comment as-tu découvert STFU ? tinder.
» Taux de présence : tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Jeu 14 Mai - 19:44
iv.  Histoire
une citation ici


JUKEBOX ; skinny love - bon iver
Chapter one;
J'avais grandi dans une famille décomposée, avant de décomposer la mienne.

« Peter. » Un prénom que l'on murmure avec retenue ; pestiféré, prononcé à l'abysse d'une mémoire oubliée. Mon père. De toute mon enfance, il n'a été que fantôme, vide, qu'un parfum onirique. Je me souviens de ma mère, lorsqu'elle posait ses yeux las et son sourire fragile. Cette force brisée par la vie, lorsqu'elle se retournait échapper quelques larmes, refusant de paraitre faible devant son fils unique. Cette colère lorsqu'elle voyait en moi, l'homme qui l'avait abandonnée. Elle me détestait, j'en étais persuadé ; je crois qu'on fond, ce qu'elle méprisait le plus, c'était cette condamnation, terrible, d'aimer le reflet de celui que l'on déteste le plus. Elle était pourtant mon monde entier. Celle qui, de mes yeux d'enfant, représentait la force, la stabilité et la sécurité. Elle était tout ce que je connaissais de la vie. Je blâme mon paternel de m'avoir laissé entre les mains de celle qui deviendra, quelques années plus tard, la raison pour laquelle j'échoue constamment avec le sexe opposé. Je n’ai jamais osé lui poser la question. Pourquoi était-il devenu tabou ? Pourquoi il n’y avait qu’elle et moi. Ce n’est que des années plus tard, autour d’une bouteille de vin vide, qu’elle se confessa finalement à moi. « Nous étions jeunes ; cons, surtout. On s’aimait ; je l’aimais. » Ce n’était pas une histoire héroïque d’un militaire qui tombe amoureux d’une belle américaine venue vivre la vie de bohème sur les plages d’Australie. Non. Toutes les fois où je m’étais imaginé son visage, sa voix et surtout, la raison pour laquelle il nous avait abandonnés. Déconstruit en un instant, une fraction de seconde pour détruire tous mes rêves d’enfant. Il n’était pas un héros. Il n’était même pas un vilain. Juste un grand gamin, incapable de vivre avec les conséquences de ses actes. On se ressemble, lui et moi, malgré tous les efforts que je fais pour me convaincre du contraire ; je suis le fils de mon père.

XX

Je n'ai croisé son regard qu'une unique fois. Une œillade voilée, discrète, au travers de la foule. Cette tempête de silhouettes qui, valsant devant moi, peinaient à exprimer leur sympathique. Des mots brefs, des vagues se fracassant devant l'air inattentif de ma carcasse. Elle est partie, comme ça, tout simplement. Je m'en suis voulu durant des années, d'avoir été incapable d'apercevoir sa détresse ; elle qui, la tête haute, me faisait miroiter l'essence d'une vie meilleure. Elle m'avait menti, abandonné avant que je ne puisse comprendre la violente réalité qu'était ma vie. J'étais orphelin d'une mère épuisée et d'un père absent. Sans port d'attache, sans rien ni personne à me rattacher. Il y avait Jane, ma voie lactée ; mon soleil, mon tout. J'étais déjà trop pour elle ; sans le savoir, j'allais devenir un fardeau, un point trop lourd pour ses douces épaules. J'allais tout perdre, j'ignorais alors qu'il n'était qu'une question de temps. « Toutes mes condoléances. » Son regard papillonne ; il me détaille, tendant à la fois une main puissante en ma direction ; espérant peut-être que je cède à mon tour. Mes lèvres laissent échapper un sifflement. Mes phalanges, entrecroisées entre celles de ma fiancée, se serrent. Une pression indomptable, presque animale, que seule ma douce, d'une simple étreinte, semble en mesure de calmer. J'ai longtemps détesté mon père ; ou du moins, l'image que je me faisais de lui. J'ai hais, viscéralement. J'ai abandonné aussi, jusqu'à en vivre une léthargie totale. Une indifférence fausse, mal interprétée. Je fixe son regard, alors qu'une joute orgueilleuse se déclare d'elle-même. Alors qu'il m'observe, me détaille du regard ; j'ignore même s'il est conscient de mon existence, s'il a la moindre idée de qui je suis. J'ai méprisé tout ce qui l'on suivit, parce qu'il n’était pas mon paternel. J'en ai voulu à ma mère, au monde entier, de m'avoir donné cette vie, à toujours rechercher cette fusion, cette personne à qui m'attacher ; j'étais devenu un parasite émotif.


Chapter two;
Mon problème, c'est que tu es la solution.

« Jane... JANE ! OUVRE CETTE PUTAIN DE PORTE ! » Jane et moi nous nous abreuvions de solitude. C’était elle, ma drogue. Et c’était bien pire qu’un fixe d’héroïne, parce que je ne pouvais l’avoir qu’éphémère. Je ne pouvais l’avoir que sentiment. Elle se faisait désespoir en moi. Elle se lovait en mon âme, comme seul phare de ma perdition. Mourir m’arrive trop souvent ses temps-ci. Mourir m’arrive lorsqu’elle n’est pas là, lorsqu’elle s’endort dans les bras de son copain, me rappelant la solitude qui m’habite. Alors que je rejoins mon lit vide encore imprégné de son odeur, imprégné de son absence. Tempête hostile, qui ravage toute constante que j’avais établi en moi, toute certitude violée par des attentions oniriques. J’étais ivre d’un vide dont j’attendais tout. Je devais me sortir d’elle, tellement elle était ancrée en moi. Elle ne pouvait pas être mon monde. Je devais expulser cette beauté qui se faisait chaos en moi. Pourtant, ses yeux couleur de rechute s’agrippaient à moi dans un torrent de désillusion. Je n’étais que vide qui n’attendait que la fin. J’allais chercher le chaos à sa source, pour me défaire de ses pseudopodes barbares et vicieux. Sortez-la de moi. Elle finit par me répondre, l’air léthargique. Le regard oedémateux, rougis par les larmes. « Lachlan. » Murmure-t-elle, dans un léger soupir. Puis, elle pleure. Durant une heure, deux heures. Les mots coulent sur ses larmes alors qu'elle m'explique tout ce qui s'était passé. « On a rompu Lachlan » La porte à peine entre ouverte, ses mots ravageurs arrivent à mes oreilles. « Il… Il m’a trompé, je… » Mes bras enlacèrent rapidement le corps de Jane, serrant son corps saccagé par l’adultère de Michael, comme si ma vie en dépendait. Je la serrais contre moi, dans l’espoir d’inhaler un peu de sa douleur. « Chut..» Un doux murmure passif à son oreille. J’étais impuissant face à une cicatrice trop vive pour que je puisse jouer le rôle de baume. Elle avait toujours été ma bouée de sauvetage, mais alors qu’elle se présentait devant moi, les larmes salées comme seule défense, j’étais complètement perdu. Incapable de trouver les mots, qui d’habitude avaient tant d’aise à trouver leurs chemins.
Une nuit à se parler, une nuit à se déchirer sous les étoiles.

« Et toi Lachlan es-tu certain d’être à la bonne place aujourd’hui ? Es-tu sûr de ce que tu veux ? Tes regrets ne te rongent-ils pas ? Nous sommes seuls ; terriblement seuls, j’en ai peur parce que personne ne sait, personne ne sait qu’on pourrit de l’intérieur. » Je fixe un point lointain. Je fixe le mur, mon regard s’est finalement détaché de celui de Jane. Elle s’était contenté de me renvoyer cette question. La question que je n’arrivais pas à me poser par moi-même. Cette question qui érodait chaque pore de mon être. Qu’est-ce que je veux ? Ce sont ses questions, ses doutes qui nous pourrissent de l’intérieur, mon amour. On se laisse croire que, nous trouverons les réponses, que nous pourrons sortir la tête de l’eau, mais au final, il va en rester quoi ? La vie n'est qu'ne salope et elle n’épargne personne. Je ne sais pas ce que je veux, je ne sais pas où je m’en vais ; la seule chose que je veux, c'est toi. Tu comprends ma douleur que tu partages, parce que toi aussi, tu n’es plus capable de vivre avec ce fardeau, ces battements de cœur qui s'enchainent. Alors on se partage notre peine, croyant qu’à deux, la douleur sera moins vive. Tu comprends ma douleur, mais je ne t’ai jamais dit d’où elle venait. Toi, tu me parles, tu es une rivière sur laquelle je navigue, mais moi… Je reste toujours fermé, toujours là à t’écouter. Silencieux. C’est à mon tour, maintenant, de partager un petit bout de ma noirceur. Je n’ai aucune idée si tout ça me sera salvateur. Mais je vais sauter de la falaise. Parce qu’avec toi, j’ai l’impression de pouvoir me relever une fois tombé. Tu me fais croire que je pourrais, un jour, mériter mieux que d’être une âme en perdition. Ma main serre toujours celle de Jane - toujours en larme - je presse ma paume contre la sienne, comme si c’était la seule chose qui pouvait me permettre de tout faire sortir, finalement. « Épouse-moi. » Elle éclate de rire, les joues vermillonées par ma soudaine proposition. J'étais bien conscient que le timing n'était pas idéal, loin de là ; j'étais pourtant convaincu qu'elle était la femme de ma vie, après toutes ses années à se manquer au détour de la vie, il était hors de question qu'elle me glisse entre les doigts, une fois encore. Jane sourit, un rictus doux, ses lèvres m'angoissent alors qu'elles semblent sceller les mots fatidiques. Oui ; non. Je pourrais finalement passer à autre chose, quelques soit sa réponse. Les secondes s'enchaînent, toutes plus douloureuses les unes que les autres. Puis, la panique. Le bref instant, illusoire. L'erreur. Je regrette, incapable de soutenir le poids du silence. Je me lève, sec. Prêt à abandonner, retourner chez moi. Sa main se glisse alors entre mes doigts ; dans un murmure, m'abandonner sur ses lèvres. « Reste. »

XX

Je fixais cet étranger devant moi. Ce faciès vide qui m’observe de ses yeux meurtris. Il est le genre de personne que j’avais l’habitude de snober, de regarder de haut tant il puait l’apitoiement, quand mon bonheur à moi me semblait encore réel. Cet être devant moi me répugnait qui me dégoûtait à un point tel que je dus dévier mon regard de ses pupilles inconsolables. Pourtant, l’homme que je regardais, c’était moi, ou du moins, ce qu’il en restait. C’était mon reflet. Mon propre reflet m’inspirait un dégoût profond. Qu’étais-je devenu ? Qu’étais-je devenu depuis le départ de Jane, sinon qu’une loque.


Chapter three;
Il vient d'avoir trente ans: l'âge bâtard où l'on est trop vieux pour être jeune, et trop jeune pour être vieux.

L’amour est un concept étrange. L’amour vous fait vivre les plus intenses émotions. L’amour ravage. L’amour est sauvage, destructeur. L’amour est violent, l’amour est confusion. Pourtant, l’amour est aussi beau, l’amour est aussi douceur, compréhension, l’amour est puissant et il vous porte. L’amour est surtout une illusion. Les émotions sont réelles, mais portées par cette idée de ne pas vouloir être seul. L’amour est une putain de guerre qui aura la peau de tous. L'amour, c'est le vide ; qu'un léger pincement, quelque part au niveau du cœur. « Je dois partir. » C'était les mots qu'elle avait esquissés, le papier ravagé par ses larmes. Après tout, après elle, après nous ; que restait-il ? « Lachlan, je sais que tu es à la maison, c'est le troisième message que je te laisse. Call me back, buddy. » J'ignore la missive, laissée tristement sur ma boîte vocale qui se remplissait lentement. Je pose un regard négligé sur la télévision devant, qui passe en boucle depuis des jours le même film ; le journal de Bridget Jones. Le chaos à mes pieds où se mélangent  les carcasses des bières vides, les mégots de cigarette abandonnés, un cimetière de lettres jamais envoyées.

XX

Un an ; deux ans. J’ai finalement arrêté de compter les jours. Les heures, les secondes où elle manquait à mon monde. J’ignore si l’on se remet réellement d’une telle chute ; si les cicatrices, ravivées par le contact d’une peau nouvelle contre la mienne. Je pense encore à elle ; je m’en veux, surtout, de ne pas avoir été à la hauteur. D’avoir été trop, de ne pas avoir été assez. Et il y a les autres. Celles qui pourraient ; celles qui ne sont pas toi. Celles dont je m’efforce de repousser. J’ignore s'il me sera accordé d'aimer un jour, à nouveau, ou s’il ne reste qu’un vide cynique, quelque part où se trouve mon cœur.


_________________
You took me in gave me something to believe in. That big old smile is all you wore. Girl you make me want to feel. Things I never felt before. Girl you make me want to feel. Did I say I'm just a boy. Did I say I'm just a boy. You can hold me to that♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Jeu 14 Mai - 19:52
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Jeu 14 Mai - 20:01
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen C. O'Ceallaigh
Messages : 414
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Elina
Célébrité : Olivia Wilde
Crédit : bombshell / tumblr


Emploi : Médecin à l'hôpital
love out loud : Libre comme l'air ~

Jeu 14 Mai - 20:02
Bienvenue

_________________
I do everything I want ▵
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Jeu 14 Mai - 20:11
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Jeu 14 Mai - 20:26
Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sloan H. Bernstein
Messages : 629
Date d'inscription : 06/12/2014
Pseudo : betty
Célébrité : Charlotte Free
Crédit : LOVEBUG & tumblr


Emploi : tout & rien, pour l'instant mannequin, DJ, vendeuse dans un sex shop
love out loud : it's always easy to love me when i'm naked.

Jeu 14 Mai - 22:29
J'ai une faiblesse, là.
Bienvenue, et pardon pour la bave que je laisse couler sur tes chaussures

_________________
"Young, Wild & Free"
So what we get drunk. So what we smoke weed. We're just having fun. We don't care who sees. So what we go out, that's how its supposed to be. Living young and wild and free. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Jeu 14 Mai - 23:12
Merci les amours
C'que vous êtes tous sexy. Jeez.
Bave tant que tu veux, j'ai enfilé mes crocs, c'waterproof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Ven 15 Mai - 5:52
"» COMMENT AS-TU DÉCOUVERT STFU ? tinder. "
merci d'avoir fait la même blague que moi, je t'aime déjà :uhu:

En tout cas, BIENVENUE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Parker H. Bernstein
Messages : 2273
Date d'inscription : 13/10/2014
Pseudo : morrow.
Célébrité : James Franco.
Crédit : shiya

Emploi : Photographe, directeur artistique chez YOLO le magazine de mode tout beau tout neuf et joyau intermittent du corps enseignant de LMU.
love out loud : human filth, sick.

Ven 15 Mai - 10:20
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Ven 15 Mai - 12:14
bienvenue joli monsieur I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Ven 15 Mai - 14:52
Merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
N. Victoria Doland
Messages : 256
Date d'inscription : 04/02/2015
Célébrité : Emily Blunt.
Crédit : ©schizophrenic & gif by tumblr.


Emploi : Rédactrice en chef de la division californienne du magasine de mode international, Vogue.
love out loud : Fucked Up.

Ven 15 Mai - 15:17
Bienvenue parmi nous

_________________
I want my life so bad
I've got thick skin and an elastic heart but your blade it might be too sharp. I'm like a rubberband until you pull too hard. I may snap and I move fast but you won't see me fall apart. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Ven 15 Mai - 15:36
merci mademoiselle

_________________
You took me in gave me something to believe in. That big old smile is all you wore. Girl you make me want to feel. Things I never felt before. Girl you make me want to feel. Did I say I'm just a boy. Did I say I'm just a boy. You can hold me to that♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Ven 15 Mai - 21:11
Bienvenue beau mâle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Sam 16 Mai - 0:29
Thanks buddy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Dim 17 Mai - 10:02

Ok, Adam Brody, on m'a perdue. :uhu:

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lachlan Phillips
Messages : 887
Date d'inscription : 14/05/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Brody.
Crédit : silkstocking

Emploi : Sous-chef ; co-créateur du restaurant clandestin Maverick.
love out loud : heart skipped a beat.

Mar 19 Mai - 17:17
Merci love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isla L. Hamilton
Messages : 1212
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : Zooey Deschanel
Crédit : Melaaniee & tumblr


Emploi : Rédactrice en chef de YOLO.
love out loud : Soulmates only exist in the Hallmark aisle of Duane Reade Drugs.

Mar 26 Mai - 18:05
La flagellation, c'est mal.
C'parfait comme d'hab chaton

v.  Validation


CONGRATULATIONS !

YOU'RE ONE OF US ! Cheers ! Tu as passé l'étape de la présentation, tu nous as annoncé la couleur avec ton personnage et le RP s'ouvre à toi. Cependant, il te reste quelques petites choses à faire, encore.
RECENSER TON AVATAR est la première étape, car il y a une vieille dans le STAFF, sa mémoire lui joue des tours et elle serait capable de t'oublier, shame on her. Bref, mémé n'aura aucune excuse comme ça.
▲ Ensuite, il faut un entourage à ton personnage, à moins que tu aimes la solitude, mais hé, ça serait embêtant pour jouer. Aussi, il te faut faire une FICHE DE LIENS. Ou tu peux lui créer des amis aussi, en allant pondre un ou plusieurs SCÉNARIOS. Sans oublier que tu peux imaginer un LOGEMENT pour que ton personnage ait un toit au-dessus de la tête.
▲ Ah, et tu peux enfin TE LÂCHER DANS LE FLOOD !


_________________


« Strike a pose. »
When all else fails and you long to be, something better than you are today. I know a place where you can get away. It's called a dance floor, and here's what it's for. Ladies with an attitude. Fellows that were in the mood. Don't just stand there, let's get to it. Strike a pose, there's nothing to it. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youobviouslylackoriginalitymag.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 :: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."