:: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
'till I collapse.
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Jeu 9 Juil - 19:40
Hugo
Levi
Buster
Your birth is a mistake you'll spend your whole life trying to correct
i.  identité
» nom complet
Hugo Levi Buster.
» Date de naissance
quinze novembre 1988 ; 26 ans.  
» Lieu d'origine
Albuquerque, Nouveau-Mexique.
» Profession
menuisier ; boxeur amateur ; homme à tout faire ; bookie à temps partiel.
» Orientation sexuelle
xx
» Situation amoureuse
égoïste romantique.
» Groupe : fallen angels » Avatar : Bill Skarsgård » Crédit : babine.
ii.  personnage
Et t'as des habitudes, des manies ? Bonnes ou mauvaises, on veut tout savoir. Alors déballe ton sac.
Hugo est atteint du trouble de la personnalité narcissique. Non diagnostiqué, non traité, il entretient un fantasme de vengeance, un idéal où il serait enfin reconnu, par sa mère, comme le bon fils, le bon choix. Il se passionne pour les combats extrêmes, seule façon de régulariser cette violence, bouillante, saturée jusqu’à sa gorge, cette agressivité pesante qu’il blâme sur les autres. Ses mains, fracassées par les mémoires de cette rage qui l’anime, par les combats qu’il a perdus. Ses phalanges stigmatisées, il les cache, derrière une cigarette plus souvent qu’autrement. Il en a honte. Il souffre, d’un passé qui ne s’efface pas. Des coups donnés à son visage, si beau, si fragile. Son sourire qui lui fait encore si mal, une cicatrice au fond de lui, un nez cassé pour lui rappeler où est sa place, à elle.
Un rêve ?
Snorting cocain off a stripper’s butt. Kiddin’. Je l'ignore, ou du moins, je ne me suis jamais arrêté pour me poser la question. Je n'ai jamais réellement cru mériter d'avoir des rêves, des objectifs, quelque chose à quoi m'accrocher durant les tempêtes. Elle a longtemps été ce que je croyais être mon paradis et lorsque je regarde en arrière, je n'y vois que mes erreurs, que la violence, que l'amour abandonné dans une chambre d'hôtel quelque part en Angleterre.
Une phobie ?
Not good enough. Ces mots qui s’arquent dans un cercle barbare, un recommencement dissolu, un murmure sadique. Une silhouette ombragée, les remords d’une autre. Une vie bâclée, dans l’espoir d’expier les regrets. Je suis le second, l’erreur inavouée, l’objet destiné à la rédemption. Je la hais, tellement, totalement. Son visage dessiné d’une haine sans balise, un gouffre d’amertume, d’une peur tellement paralysante ; celle de ne pas être ce qu’elle voulait. M’envoyer chercher l’autre qui, de ses entrailles s’est échappée, afin d’apaiser ses souffrances à elle, ses cauchemars à elle.
Hey, on est à Hollywood après tout, et puis, ça restera entre nous... C'est qui ton celebrity crush ? Natalie Portman
iii.  IRL
» Pseudo et Prénom : chuck.
» Age : 25 ans
» Localisation : caribou united.
» Comment as-tu découvert STFU ? really ?
» Taux de présence : stfu is life, stfu is love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Jeu 9 Juil - 19:40
iv.  Histoire
I am the cause of all my upsets. I am my worst enemy

ACTE UN ;

CHOKE
« Do you find me sadistic? You know, I'll bet I could fry an egg on your head right now if I wanted to. No, Kiddo, I'd like to believe you're aware enough, even now, to know there's nothing sadistic in my actions. Maybe towards those other jokers, but not you. No, Kiddo, this moment, this is me at my most … masochistic. »
JUKEBOX ; wicked games

La chambre d'hôtel, fracassée, détruite et au milieu, nous. Elle, surtout. Je l'aimais, trop, mal ; j'ai appris à aimer comme on apprend à faire du vélo, à me fracasser la gueule par terre, à saigner du nez à grand coup de remords lancés au visage. Elle ne comprend pas, elle reste, malgré tout, malgré moi. Malgré la violence, la haine, les cris, les larmes, malgré que je la supplie de partir, elle est là, immobile. Next time ? There will be no next time. Je n'ai jamais eu l'intention de lui faire du mal, de briser en elle tout ce qui se cachait, fragile. Détruire était devenu notre unique façon de communiquer ; tout autour de nous, n'était devenu que le dommage collatéral de notre amour. J'avais réussi à me convaincre, avec le temps, que mon amour pour elle était plus fort que le sien, plus fort que tout. Alors que je ressentais trop, tout le temps, trop fort, la réalité reprenait parfois le dessus sur mes désillusions. La vérité, c'était qu'elle était tout aussi perdue que moi, qu'elle avait mal, qu'elle n'arrivait pas à s'avouer la violence que l'on s'échangeait, les soirs où la neige s'évaporait dans nos narines. Tant que nous étions ensemble, tant que je tombais avec elle toujours plus bas, j'étais heureux ; ou du moins, j'avais la satisfaction de ne pas être complètement en train de rater ma vie. Il est impossible de réaliser l'impact que les gens ont dans nos vies, ou celle que nous avons dans la leur. Ce n'est que des années plus tard, dans un bar miteux de la côte ouest américaine, que j'ai vu les ravages de mon amour sur elle, que j'ai vu la tempête qu'elle avait déclenchée en moi. Pourtant, à cet instant précis, alors que mes doigts s'ancrèrent dans sa chair, elle n'avait aucune idée du monstre qu'elle était en train de créer. Je la repousse, violemment, jusqu'à ce qu'elle se heurte contre ce qui nous restait de réalité. J'ai envie qu'elle parte, qu'elle reste, j'ai surtout envie de ne plus souffrir. Elle tente de répliquer, de se défendre, de me faire face. Elle ignore cependant que je me nourris de sa colère, que j'encaisse les coups pour mieux répliquer. J'ai appris à rester debout, à transformer la douleur en violence. J'étais conscient, au moment où ma main s'agrippait à son cou, cherchant à se refermer autour de sa nuque fragile. Je ressentais tout, jusqu'au tressaillement nerveux de son cœur, vibrant dans ma poigne ferme. Je veux qu'elle souffre autant que moi, je veux qu'elle puisse enfin voir que la seule issue était de fuir. Je l'aimais, trop, je l'aimais et si elle ne partait pas maintenant, j'allais la tuer. Moi qui, d'habitude si volubile, si habile pour tourner les mots à mon avantage, je me retrouvais dans un silence, brisé rapidement par les supplications de la blonde. J'ancre mes pupilles dans les siennes, je lui lance un simple ultimatum, un dernier round avant que les lumières s'éteignent. Je lâche ma proie, mes mains glissant alors jusqu'à ses joues devenues mer morte. J'impose mes lèvres contre les siennes, scellant pour une dernière fois, tout l'amour que j'éprouvais pour elle. « Vas-t'en. » On le savait tous les deux, au fond. Nous étions trop semblables, trop dépendants de cette incohérence que nous étions devenus. I guess I don't know my own strength. Je me retrouve seul, dans ce désordre. Elle est partie, elle est partie et elle ne reviendra pas. Je tremble. Je regrette, je refuse ce flot de sentiments qui m'envahit, alors je frappe. Dans le mur, jusqu'à ce que je ne sente plus ma main, déchirée en lambeaux. La douleur physique prend le dessus. Je me laisse glisser contre le mur, j'allume une cigarette, je ressens trop, trop fort pour avoir conscience de ce qui se passe réellement. Parce que je ne connais que la violence, parce qu'elle est l'unique solution à mes problèmes. Parce que je suis un enfant, incapable de faire face aux conséquences de ses gestes. Je fuis, je blâme les autres, elle surtout. Parce qu'elle ne m'aime pas comme je l'aime, parce qu'elle ne comprend pas, parce qu'il a fallu que je l'étrangle pour qu'elle fasse preuve de bon sang. C'était tellement plus facile, de jouer la victime, de tout lui mettre sur le dos, de justifier les coups et le sang, parce qu'elle ne comprenait rien de toute façon. J'étais un homme violent, elle le savait, elle m'aimait quand même, jusqu'au point de non-retour. Deal with it.


ACTE DEUX ;

INVISIBLE MONSTERS  
« It's mercy, compassion and forgiveness I lack. Not rationality. »
JUKEBOX ; cleanin' out my closet

En toute logique, ma mère m'avait offert tout ce qu'un enfant désirait. Un toit, de la nourriture, de l'amour et pourtant, ce n'était jamais assez. Ce n'était jamais assez parce que le gouffre, le vide qu'avait laissé mon père, l'ombre de la grande sœur planant toujours au-dessus de moi ; tout avait fait en sorte que j'avais besoin de plus, toujours plus d'attention, d'amour, parce que la peur de ne pas être assez était trop envahissante. Malgré toute la considération que ma mère me portait, il m'était impossible de concevoir qu'elle m'aimait autant que l'autre. Rapidement, j'ai cherché d'autres moyens d'attirer son attention. Elle me corrompait sans même s'en rendre compte et lorsque cette agressivité naissante fut remarquée, elle ne condamna pas les actes, mais les justifia alors simplement parce que j'étais un enfant perturbé, solitaire, discret. J'étais rempli d'une colère, d'une cruauté envers le monde que je n'arrivais alors pas à identifier. C'était le rôle d'un parent, d'imposer les limites, de démêler le bien du mal, d'instaurer une discipline et une rigueur. Je me retrouvais déjà, incapable de définir la limite entre les désirs et la réalité, entre ce qu'il se fait et ce qui ne se fait pas. J'aimais tellement ma mère, parce qu'elle était tout ce que je connaissais du monde. Je l'aimais et la méprisais à la fois. J'avais envie qu'elle me considère, qu'elle voue le même amour à ma personne qu'elle le faisait pour sa fille. J'implorais sa reconnaissance, de toutes les façons possibles, jusqu'au jour où, par absence de limites, j'ai poussé ma recherche d'attention encore plus loin. Laissant sur le pas de la porte, un chaton mort par mes mains. Je ne voulais pas lui faire du mal, à la base, je voulais simplement le caresser, mais il ne voulait pas de mon amour, il se débattait pour s'enfuir de ma poigne ferme. Je ne voulais pas qu'il parte, qu'il m'abandonne ; je sers mes doigts plus fort autour de sa gorge, des miaulements effacés se perdent dans les airs. Pour la première fois de ma vie, je me sentais en contrôle, en puissance, j'avais envie que ma mère voie, à quel point j'étais fort. J'étais l'homme de la maison, l'homme de sa vie, elle n'avait d'autre choix que de me reconnaître comme tel. Je lui dépose la carcasse, comme une œuvre d'art, comme un trophée de chasse. J'étais déjà un habile menteur, convainquant la matriarche que j'avais trouvé l'animal ainsi, alors qu'au fond, je me délectais de ce pouvoir naissant, découvrant le contrôle que je pouvais avoir sur les autres. Je me suis joué de ma mère. Elle qui, de toute sa vie ne voulait que le meilleur pour moi, n'avait aucune idée du monstre qu'elle avait élevé, dans l'ombre de ses propres erreurs. Elle ne méritait pas que je la méprise autant, elle ne méritait pas que l'utilise pour justifier mes complexes envers mon ainé. Elle n'était qu'un objet, parmi tant d'autres, un pion usé pour atteindre mon objectif, ma vendetta, afin que je me libère de cette soumission, cette douleur et ces murmures délicats me répétant sans cesse que je n'étais pas assez. Not enough.


ACTE TROIS ;

GOD'S GONNA CUT YOU DOWN  
« Now... When it comes to you, and us, I have a few unanswered questions. So, before this tale of bloody revenge reaches its climax, I'm going to ask you some questions, and I want you to tell me the truth. However, therein lies a dilemma. Because, when it comes to the subject of me, I believe you are truly and utterly incapable of telling the truth, especially to me, and least of all, to yourself. And, when it comes to the subject of me, I am truly and utterly incapable of believing anything you say. »
JUKEBOX ; god's gonna cut you down

« Hey Butcher, on se rejoint au bar ! » J'ignore son apostrophe, Jackson le savait, j'y serais. Je continue à frapper dans le vide, simulant un opposant toujours plus fort, plus rapide, plus endurant que moi. Je passais la plupart de mon temps ici, dans cette salle de boxe miteuse de Santa Monica. Entre la boxe, les petits boulots enchaînés ; la recherche de ma demi-sœur, le temps s'empressait de me filer entre les doigts. Isla avait été plus facile à trouver que prévu ; son visage placardé partout sur les pages d'un magazine. Les chroniques de mode, les conseils beautés, elle semblait vivre une vie que je n'aurai jamais, alors qu'au moment où les lumières s'éteignent dans la salle, je réalise soudainement que je serai toujours dans son ombre, peu importe ce que je ferai. Elle m'avait suppliée, implorée d'aller la retrouver ; d'aller lui annoncer cette nouvelle, d'être celui qui porterait sa mort jusqu'à sa fille. Parce qu'elle n'avait plus peur de mourir, parce qu'elle avait besoin de rédemption avant qu'elle ne ferme les yeux pour la dernière fois. Même dans la mort, sa fille passait avant moi. Je la détestais, pour ça, pour tout. Pour ne pas avoir été la mère qu'elle aurait dû être, pour toutes les choses qui passaient pavant moi, sa chair, son propre fils. Elle ne méritait pas cet ultime « mea culpa », elle n'était pas digne de recevoir le pardon de sa fille, qu'elle avait abandonnée, laissé à elle-même. J'ai souvent souhaité, enfant, d'être à la place de ma sœur, de n'avoir pas à subir l'indifférence croissante qu'elle me portait. Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre. Alors, je frappe dans le vide assombri par la noirceur, les souvenirs reviennent, hantise d'avoir à nouveau faire face à mon passé. Je revois ma mère, assise à la table, discutant de ses prochaines manifestations, les cigarettes embrument la pièce et il y a moi, au moins, incapable de dormir. J'ai six ans et déjà, je connais ma place. J'ai six ans et déjà, je sais que je vais devoir me débrouiller par moi-même pour le restant de mes jours. Elle a créé un monstre. Elle a créé cette carcasse de violence parce qu'elle n'avait pas l'étoffe d'une mère. Je m'étais alors fait vengeance, je voulais détruire ce qu'elle avait de plus précieux ; sa fille. Ce désir croissant, sanguin, brutal qui s'éveillait alors en moi. Désormais sans aucune barrière, qu'une croisade afin d'assouvir cet appétit de représaille. Sous les doléances de ma mère, je m'étais rendu sur la côte ouest, délaissant mon désert natal, pour lui annoncer, pour clamer haut et fort qu'elle aimait sa fille, qu'elle regrettait de l'avoir abandonnée. Ce qu'elle ignorait, c'était que j'avais d'autres plans, que j'avais cette colère bouillonnante que seule une vendetta vicieuse pourrait assouvir. Avec les années, j'avais développé cette habileté à manipuler tout et tout le monde autour de moi afin d'obtenir ce que je voulais. Une triste partie d'échec contre le reste du monde. J'avais réussi à enfouir les tourments bien au fond de moi, que je laissais sortir les soirs où je me retrouvais sur le ring ; les soirs où la solitude m'envahissait ; les soirs où je pensais trop à la petite blonde. Ce que j'ignorais pourtant, c'est que l'univers avait une façon bien particulière de vous éclater la gueule contre un mur. Ce que je croyais être un nouveau départ, une libération de ces fantômes qui me hantent depuis trop longtemps, toutes mes constantes allaient bientôt être dévastées. Parce qu'il est impossible de fuir son passé indéfiniment. Il finit toujours par nous surprendre d'un crochet de la gauche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy B. Hovington
Messages : 178
Date d'inscription : 08/07/2015
Célébrité : Imogen Poots
Crédit : cilia

Emploi : propriétaire d'un studio yoga/militante "pacifiste"
love out loud : this is fucked up bro

Jeu 9 Juil - 19:42
(Re)bienvenue, Hugo !

J'adore ton avatar *-* il est super original !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isla L. Hamilton
Messages : 1212
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : Zooey Deschanel
Crédit : Melaaniee & tumblr


Emploi : Rédactrice en chef de YOLO.
love out loud : Soulmates only exist in the Hallmark aisle of Duane Reade Drugs.

Jeu 9 Juil - 19:44
Ma terreur, ma famille
T'es parfait et tu le sais un peu trop, j'ai hâte que tu fasses de ma vie un enfeeeeeeeer

_________________


« Strike a pose. »
When all else fails and you long to be, something better than you are today. I know a place where you can get away. It's called a dance floor, and here's what it's for. Ladies with an attitude. Fellows that were in the mood. Don't just stand there, let's get to it. Strike a pose, there's nothing to it. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youobviouslylackoriginalitymag.tumblr.com/
Invité

Jeu 9 Juil - 19:45
Reee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Jeu 9 Juil - 19:54
thanks babes.


toi, t'es parfaite. je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parker H. Bernstein
Messages : 2273
Date d'inscription : 13/10/2014
Pseudo : morrow.
Célébrité : James Franco.
Crédit : shiya

Emploi : Photographe, directeur artistique chez YOLO le magazine de mode tout beau tout neuf et joyau intermittent du corps enseignant de LMU.
love out loud : human filth, sick.

Jeu 9 Juil - 20:26
re
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bonnie A-H. Vermeer
Messages : 542
Date d'inscription : 28/11/2014
Pseudo : NarglesQueen
Célébrité : Jennifer Lawrence
Crédit : tearsflight (avatar) blondie (crackships).


Emploi : Actress known as the new Lara Croft, fencer.
love out loud : in a fake relationship with her best friend, cuz why not.

Jeu 9 Juil - 20:59
Ce choix de scénario parfait quoi, puis toi . Reeee

_________________

love is a laserquest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen C. O'Ceallaigh
Messages : 414
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Elina
Célébrité : Olivia Wilde
Crédit : bombshell / tumblr


Emploi : Médecin à l'hôpital
love out loud : Libre comme l'air ~

Jeu 9 Juil - 22:12
Re bienvenuuuuue !

_________________
I do everything I want ▵
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Ven 10 Juil - 16:17
merciiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hecate A. Vermeer
Messages : 314
Date d'inscription : 31/05/2015
Pseudo : _edwrdelric
Célébrité : sophie turner
Crédit : blondie et _edwrdelric (crackships)


Emploi : tenniswoman en début de carrière professionnelle & maitre pokémon à ses heures perdues
love out loud : so magical, soft skin, red lips, so kissable

Ven 10 Juil - 17:24
qu'est-ce qu'il est beau re bienvenue et bon courage pour ta fiche :uhu:

_________________
    every challenge along the way. with courage I will face, I will battle every day to claim my rightful place. come with me, the time is right, there's no better team. arm in arm we'll win the fight ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Ven 10 Juil - 18:06
toi t'es belle
merciiiii

_________________
you get me closer to god
you let me desecrate you. You let me penetrate you, you let me complicate you. Help me I broke apart my insides, help me I’ve got no soul to sell. Help me the only thing that works for me, help me get away from myself ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Déborah H. White
Messages : 161
Date d'inscription : 16/11/2014
Pseudo : marmotte
Célébrité : Kat Dennings
Crédit : avatar : Lya ; Signature : Caius


Emploi : Bosse dans un sex shop

Sam 11 Juil - 13:53
Sexy le frangin ! rebienvenue, super choix de scénario effectivement

_________________

+ Fuck it
I wonder if I've been changed in the night. Let me think. Was I the same when I got up this morning? I almost think I can remember feeling a little different. But if I'm not the same, the next question is 'Who in the world am I?' Ah, that's the great puzzle!© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Sam 11 Juil - 14:44


merci gorgeous toi

_________________
you get me closer to god
you let me desecrate you. You let me penetrate you, you let me complicate you. Help me I broke apart my insides, help me I’ve got no soul to sell. Help me the only thing that works for me, help me get away from myself ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
N. Victoria Doland
Messages : 256
Date d'inscription : 04/02/2015
Célébrité : Emily Blunt.
Crédit : ©schizophrenic & gif by tumblr.


Emploi : Rédactrice en chef de la division californienne du magasine de mode international, Vogue.
love out loud : Fucked Up.

Lun 13 Juil - 17:59
(Re)Bienvenue à la maison love

_________________
I want my life so bad
I've got thick skin and an elastic heart but your blade it might be too sharp. I'm like a rubberband until you pull too hard. I may snap and I move fast but you won't see me fall apart. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hugo L. Buster
Messages : 83
Date d'inscription : 09/07/2015
Pseudo : hobbes & chuck
Célébrité : Bill Skarsgård.
Crédit : tearsflight


love out loud : Emotional landscapes.

Mer 15 Juil - 13:56
merci love

_________________
you get me closer to god
you let me desecrate you. You let me penetrate you, you let me complicate you. Help me I broke apart my insides, help me I’ve got no soul to sell. Help me the only thing that works for me, help me get away from myself ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Mer 22 Juil - 20:15
Reuh bienvenue à toi !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isla L. Hamilton
Messages : 1212
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : Zooey Deschanel
Crédit : Melaaniee & tumblr


Emploi : Rédactrice en chef de YOLO.
love out loud : Soulmates only exist in the Hallmark aisle of Duane Reade Drugs.

Jeu 10 Sep - 17:35
J'ai pas les mots pour dire à quel point tu es parfait et comment Hugo est un chef-d'oeuvre entre tes doigts
Das a lot comin from moi.

Tu me fais le plus beau cadeau du monde en le jouant - dixit la joueuse, pas Isla qui a la CHIENNE. -

Obvi, welcome back boo.

v.  Validation


CONGRATULATIONS !

YOU'RE ONE OF US ! Cheers ! Tu as passé l'étape de la présentation, tu nous as annoncé la couleur avec ton personnage et le RP s'ouvre à toi. Cependant, il te reste quelques petites choses à faire, encore.
RECENSER TON AVATAR est la première étape, car il y a une vieille dans le STAFF, sa mémoire lui joue des tours et elle serait capable de t'oublier, shame on her. Bref, mémé n'aura aucune excuse comme ça.
▲ Ensuite, il faut un entourage à ton personnage, à moins que tu aimes la solitude, mais hé, ça serait embêtant pour jouer. Aussi, il te faut faire une FICHE DE LIENS. Ou tu peux lui créer des amis aussi, en allant pondre un ou plusieurs SCÉNARIOS. Sans oublier que tu peux imaginer un LOGEMENT pour que ton personnage ait un toit au-dessus de la tête.
▲ Ah, et tu peux enfin TE LÂCHER DANS LE FLOOD !


_________________


« Strike a pose. »
When all else fails and you long to be, something better than you are today. I know a place where you can get away. It's called a dance floor, and here's what it's for. Ladies with an attitude. Fellows that were in the mood. Don't just stand there, let's get to it. Strike a pose, there's nothing to it. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youobviouslylackoriginalitymag.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 :: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 'Till I Collapse ▬ Megan
» The dream collapse - Jillou
» From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]
» Haiti celebrates hero in tragic school collapse. Men sa yo rele ero. Bravo.
» Maelle Till [assassine, mage du vent]