:: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
JD Robbins // Dans ma vie comme dans l'écrit, j'y ai laissé des plumes
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 13:45
Justyn
Dale
Robbins
Rien n’est permanent dans ce monde, pas même nos problèmes
i.  identité
» nom complet
Justyn Dale Robbins
» Date de naissance
14 Avril 1983 ( 32 ans )
» Lieu d'origine
Los Angeles
» Profession
Lieutenant - Los Angeles Police Department
» Orientation sexuelle
Hétérosexuel
» Situation amoureuse
Célibataire
» Groupe :
Welcome to the Jungle » Avatar : Stephen Amell » Crédit : Oliv
ii.  personnage
Et t'as des habitudes, des manies ? Bonnes ou mauvaises, on veut tout savoir. Alors déballe ton sac.
Depuis les deux dernières années, je suis devenu de ces personnes que l'on peut qualifier d'insomniaque, moi qui pourtant avant appréciait une bonne nuit de sommeil avec une grasse matinée, aujourd'hui il m'est tout juste impossible d'en rêver, d'en avoir envie et encore moins de pouvoir le faire. Aussi étrange que cela puisse paraître, systématiquement mes yeux s'ouvrent généralement entre cinq à deux minutes avant le réveil.
Pour une journée bien réussie, il n'y a rien de mieux qu'un bon café, mais attention, je ne parle pas de café mélangé avec du sucre ou encore du lait, non le vrai café corsé, si chez certaines personnes ils ont tendances à énerver et exciter les gens, chez moi ça me permet juste de rentrer correctement dans ma journée, d'être opérationnel pour mon travail.
Je pourrais vous dire aussi, que j'ai toujours voulu devenir lieutenant, depuis que je suis haut comme trois pommes c'était devenu mon rêve, mon objectif à réaliser une fois adulte. J'en ai bien bavé, même beaucoup souffert, j'ai eu la chance dans ma vie de pouvoir croiser sur mon chemin Riley, qui a pendant cinq ans partagés ma vie, sans elle, je n'aurais jamais pu m'imaginer réussir. Cependant, depuis mon premier jour au poste de police, j'ai pris cette mauvaise habitude, mais ô combien importante pour moi, c'était qu'après chaque fin de service, avant de quitter mon poste et de rentrer chez moi, je me retrouvais dans la cours extérieure en train de fumer une bonne cigarette, c'était la seule et unique que je fumais dans la journée, mais qu'est-ce qu'elle me faisait un bien fou.
Un rêve ?
Si je devais faire une liste de mes rêves, en tout premier, je viendrais y inscrire Riley, j'ai eu une chance énorme dans ma vie de la rencontrer, elle a été une des seules personnes de cette terre à voir en moi à l'époque, une personne que je ne connaissais même pas moi-même. Sauf qu'aujourd'hui par ma connerie je l'ai perdue et comme on le dit si bien, c'est une fois que vous perdez quelqu'un que vous vous rendez compte à quel point cette personne était importante pour vous. Mon rêve numéro un ? Maintenant que je suis revenu à Los-Angeles, je vais tout faire pour reconquérir son cœur, même si je suis bien conscient que la tâche sera très lourde.
Mon rêve numéro deux ? Il n'en est pas vraiment un, mais ça pourrait y ressembler, j'ai appris lors de ces deux dernières années que j'avais une demi-sœur, plus petite que moi, cela a été le genre d'annonce explosive dans ma vie, toute cette nouveauté venait tracer un trait sur la petite vie parfaite que j'avais de mes parents et d'une grande partie de ma façon de voir la vie ainsi que mon avenir. Pourtant, je sais qu'un jour je vais retrouver ma demi-sœur, premièrement parce que j'en ai envie et deuxièmement parce que j'ai toujours rêvé d'avoir une sœur ou un frère, mais aussi parce que j'ai envie d'apprendre à la connaitre, savoir qui elle est.
Une phobie ?
Je suis de retour à Los-Angeles après trois longues années d'absences, autant vous dire que ma première phobie est celle de mon retour, comment est-ce que cela va se passer ? Les personnes qui faisaient partie de mon entourage à l'époque ont-elles compris les raisons de mon départ pourtant inexpliqué ? Celles qui sont restées en contact avec moi juste après seront-ils toujours en ville ? Pour le moment j'ai beaucoup trop de questions sans réponse et je n'aime pas ne pas savoir.
J'appréhende autant que j'ai hâte le moment où je vais à nouveau me retrouver face à Riley, pour le moment dans ma tête, tout ce que je veux lui dire et lui expliquer est dans un ordre bien précis et les mots sont choisis à la lettre, seulement voilà, je sais très bien connaissant la jeune femme et un petit peu la vie que tout ne se passe pas comme dans notre tête et je suis bien conscient qu'une fois face à elle je perde mes moyens et que tout ce qui était pourtant tellement clair pour moi, soit un peu plus embrouillé pour elle. Si jamais elle ne me pardonne jamais de ce que je lui ai fait ?
Hey, on est à Hollywood après tout, et puis, ça restera entre nous... C'est qui ton celebrity crush ? Cobie Smulders
iii.  IRL
» Pseudo et Prénom : Elodie
» Age : 24 ans
» Localisation : Région PACA
» Comment as-tu découvert STFU ? Top Site Bazzart
» Taux de présence : 4 jours / 7

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 13:46
iv.  Histoire
Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine... Elle est mortelle

Riley : Mon premier amour… Mon unique amour

Bien que le temps peut secher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur

Notre rencontre avait été pour le moins surprenante, je me souviens avoir passé une soirée dans un des bars branchés de la ville de Los-Angeles, j'avais 24 ans et j'avais tout du parfait petit crétin qui croyait tout connaitre de la vie et dont sa seule occupation était de séduire les filles, s'amuser. Sauf qu'au lieu de tomber sur une femme qui était venue craquer à mes avances ou encore m'ignorer avant de partir, j'avais fait face à une jeune femme de 21 ans, à première vue toute timide, j'étais bien loin de me douter de qui elle était. Je n'avais pas terminé la moindre de mes phrases qu'elle était venue me répondre sans prendre le temps de réfléchir, en m'annonçant qu'elle allait me faire la meilleure des choses que l'on pouvait faire pour moi. « Je vais partir et te laisser seul afin que tu puisses te rendre compte que tu es malheureux. » Je devais bien admettre que c'était la première fois que je me retrouvais le souffle coupé de cette façon et en même temps sa réponse était un véritable casse-tête pour moi, je ne connaissais pas cette fille, je ne l'avais jamais vu avant et ce qu'elle était venue me dire me laissait à la fois indifférent et à la fois remplis de questions, que je n'avais pas pu lui poser puisqu'aux paroles étaient venues se joindre les actes en partant du comptoir où je me retrouvais tout seul comme un parfait crétin. « Excuses moi, mais qu'est-ce qui te fait dire que je suis malheureux ? » Je n'avais pas pu résister à l'envie de venir la rattraper, je ne savais même pas moi-même ce qui était en train de m'arriver, des râteaux j'en avais déjà pris par le passé et je savais très bien que j'en prendrais d'autre, mais voilà, celui-ci était différent, j'avais besoin de réponse à mes questions, d'en savoir plus sur le sens de sa phrase. « Il suffit de te regarder. » A ce moment précis, dans mes pensées il n'y avait pas trente-six solutions possibles, soit cette jeune femme était complètement allumée, soit elle n'avait absolument pas les yeux en face des trous, comment est-ce qu'en me regardant elle pouvait comprendre que j'étais malheureux ? Après tout, je n'avais aucune raison de me plaindre. « Alors, tu as besoin de lunette, je suis un homme libre, qui peut profiter de la vie comme bon lui semble, qui contrairement à ce que tu pourrais penser plais aux femmes et qui n'a absolument aucun problème d'argent, en quoi ma vie est malheureuse ? » Je ne vais pas me cacher, il est vrai que lorsque j'étais un jeune adulte j'étais également un sale petit con, égocentrique replis d'arrogance. Je vivais dans un magnifique appartement qui était payé par mes parents, mon compte en banque n'avait aucunement besoin d'être vérifié régulièrement puisque je savais que j'avais toujours une bonne marge d'argent dessus, j'étais en plus en train de réaliser un de mes rêves, je faisais partie de l'école de police de Los-Angeles et bien que depuis quelques mois maintenant je commençais à avoir beaucoup de difficultés à suivre, je ferais tout ce que je peux pour y arriver, mais avant je profite de ma vie. « Parce que tu crois vraiment que vivre avec l'argent de papa et maman fait de toi un homme libre qui plait aux femmes ? Oui effectivement tu as une bonne gueule, mais je n'appelle pas ça être heureux. » Sur le moment, j'étais bien loin de me douter que Riley était en train de me faire comprendre que la vie que je menais, n'était pas du tout celle que je voulais avoir, c'était assez surprenant tout de même de voir qu'une personne totalement inconnue avait réussi à voir en moi, ce que personne au pars avant n'avait vu, moi inclus dans le lot.



Les doutes et la colere, nous conduisent en enfer

Il vaut mieux perdre votre fierte avec quelqu'un que vous aimez plutot que de perdre quelqu'un que vous aimez avec votre fierte inutile

Si ma toute première rencontre avec Riley avait été totalement étrange et inattendu pour moi, je ne peux pas nier que les cinq années que j'ai passées à ses côtés ont été les plus belles années de ma vie, si seulement j'avais été un peu plus intelligent, beaucoup moins con et pour une fois dans ma vie privée réfléchis, mais non, je n'avais pas pu m'empêcher de jouer le parfait débile. Depuis plusieurs mois je me demandais si toute cette vie de couple que l'on vivait ensemble n'était pas stupide, est-ce que j'étais réellement amoureux d'elle ? Ou alors est-ce que c'était une situation dans laquelle j'avais pensé y voir de la sureté ? Quoi qu'il en soit, aucune des deux réponses ne me semblaient valables pour que l'on continue à être ensemble, mais cette décision je n'arrivais pas à la prendre, Riley avait été tout de même ma petite amie pendant cinq ans, je ne voulais pas prendre de décision sur un coup de tête, mais j'avais surtout besoin de m'éloigner de toute cette histoire de vie de couple, du petit train train quotidien que je vivais à Los-Angeles depuis ma naissance, je devais voir de nouvelles choses pour savoir où j'en étais dans ma vie. C'est pour cela que j'avais fini par accepter une mission à Miami, devenu lieutenant de police au LAPD depuis un peu moins d'un an et demi, en prenant la décision de quitter la ville pendant quelques mois, je prenais aussi la décision pour mes hommes de me suivre sans en avoir le choix. Parfois c'est assez impressionnant comme une simple décision que l'on prend sur sa vie va la chambouler du tout au tout, je ne le savais pas encore, mais à partir du jour de mon départ, je n'ai plus jamais été le même homme.
Cela faisait deux mois que l'on était en Floride, si on avait accepté une mission à Miami on avait surtout découvert que l'on passait plus de temps à bouger qu'autre chose, la moindre erreur et notre couverture serait totalement réduite à néant. Il avait suffi d'un mot de trop pour un de mes hommes, celui qu'il aurait dû garder dans ses pensées et ne jamais sortir de sa bouche, mais on ne pouvait pas refaire l'histoire. Lorsque j'avais intégré l'école de police, je savais que je risquais de mettre ma vie en danger à chaque fois que j'allais partir sur le terrain, que je pouvais très bien me rendre au boulot le matin et ne jamais en ressortir le soir, mais à aucun moment je ne m'étais dit que ce risque qui existait pouvait un jour m'arriver, après tout, j'étais un homme plutôt chanceux jusqu'à présent, j'avais deux parents qui s'aimaient comme au premier jour et qui n'ont jamais trahis leur amour, qui en plus de tout cela avait réussi professionnellement et financièrement, j'avais pu profiter au maximum de ma jeunesse, faire les conneries que j'avais à faire, réaliser mon rêve d'entrer dans la police de Los-Angeles, rencontrer celle qui est encore à l'heure d'aujourd'hui la seule femme que j'ai été capable d'aimer, alors qu'est-ce qu'il pouvait m'arriver ? Et bien la réponse je l'avais, avec deux de mes hommes, on avait été tout simplement kidnappé, notre mission était de réussir à entrer dans un des gangs les plus grands de la ville afin d'en venir à bout et le démanteler, résultat, on était enfermé tous les trois, incapable de donner de nos nouvelles à qui que ce soit. « JD, je suis vraiment désolé… Si je n’avais pas été aussi con… Vous ne seriez pas ici… Avec moi. » Je me retrouvais avec Alan dans mes bras, cela faisait maintenant un mois que l’on était enfermé je ne sais où en Floride, ce souvenir était encore aujourd’hui, le moment le plus difficile de ma carrière, un de mes hommes se retrouvait dans mes bras, j’essayais de mes mains de venir stopper du mieux que je le pouvais les saignements de la balle qu’il avait reçu quelques heures plus tôt dans la journée. « Ce n’est rien Al’, on va s’en sortir… On s’en sort toujours ! » J’étais incapable de savoir si j’essayais de le rassurer lui ou moi, mais j’avais perdu quinze jours en arrière un de mes hommes, je ne me voyais pas perdre le deuxième, cela faisait un an et demi que l’on travaillait ensemble, chaque jour quand je me rendais au boulot je les voyais, je plaisantais avec eux, je m’énervais quand il le fallait, mais jamais je n’avais pu nous imaginer dans cette situation, avec aucune solution possible. « Al’ réveil toi ! … Al’ … » Il était dans mes bras, les yeux fermés, mon regard ne pouvait pas le quitter, mes mains étaient complètement recouvertes de son sang, j'avais beau l'appeler autant que je le voulais, lui crier dessus, le remuer pour qu'il ouvre à nouveau les yeux, je me retrouvais à assister à la mort du deuxième de mes hommes. « Nooonnn ! » Je me foutais de savoir ce que je pouvais risquer à partir de ce moment-là, mais en étant lieutenant c’était à moi de partir avant eux, à aucun moment je n’aurais dû assister à leurs décès, je ne pouvais pas contenir la colère et la peine que j’avais, il fallait que je m’exprime en criant, de toute façon je ne pouvais rien faire d’autre.



Souvent le desespoir a gagne des batailles

L'espoir des hommes, c'est leur raison de vivre et de mourir.

Je crois qu'aujourd'hui encore je ne sais pas ce qu'il s'est réellement passé dans toute cette histoire, la seule chose que je sais, c'est que si aux yeux de beaucoup de monde j'avais été un homme chanceux d'être le seul sur les trois policiers à s'en être sorti vivant par des renforts et bien pour moi je voyais les choses totalement différemment. Je venais de vivre les trois mois et demi les plus difficiles de ma carrière de policier, je m'étais retrouvé kidnappé pendant un mois et demi, temps durant lequel j'ai vu mes deux hommes y perdre la vie sous mes yeux sans que je ne puisse rien faire. Alors, oui effectivement, j'étais vivant, mais pour moi je n'étais pas chanceux bien loin de là, qu'est-ce que j'allais dire à la famille des deux policiers ? Ils venaient tous les deux de Los-Angeles, on travaillait ensemble depuis plus d'un an et si on était partis en Floride pour cette mission c'était parce que j'en avais pris la décision et qu'ils n'avaient pas eu le choix de me suivre.. « JD ça ne va pas ? » Pendant toute cette mission la seule chose que j'avais espéré c'était pouvoir retrouver Riley, la prendre à nouveau dans mes bras, le dire que je l'aime et continuer notre vie de couple, personne n'avait été aussi importante à mes yeux, seulement voilà, rien n'allait plus pour moi dans cette ville, je ne me sentais absolument pas à ma place, au boulot, j'étais incapable d'y retourner et de garder la tête concentrée sur ce que je faisais, je revivais en boucle, que ce soit le matin, le midi, le soir ou la nuit, la mort de mes deux coéquipiers. « Non… Si je reste à Los-Angeles, je vais devenir fou. » Je me retrouvais maintenant devant Riley, plus rien ne pouvait l’empêcher de voir ma valise que je tenais dans ma main droite et son regard avait changé du tout au tout, il fallait que je parte d’ici, j’en avais besoin. « Laisses-moi cinq minutes et je vi… » L’idée de savoir que Riley allait m’accompagner je ne sais où dans le pays me plaisais beaucoup, je ne voyais pas ma vie sans elle, sauf qu’en ce moment je ne me sentais pas du tout vivant et j’étais incapable de profiter de quoi que ce soit. « Riley… Je ne peux pas te demander de quitter ta vie et… J’ai besoin de me retrouver. »
ussi débile que cela pouvait en avoir l'air, cette phrase était la dernière que j'étais venu lui prononcer, pendant longtemps je n'ai pas arrêté de me la repasser en boucle, Seattle avait été mon point d'encrage, la ville qui allait m'aider à me reconstruire, me permettre de retrouver l'homme que j'étais, réussir à accepter les erreurs que j'avais commises et qui avait entrainé le décès de deux personnes dont j'étais responsable, me rappeler qu'après tout ce que j'ai fait, j'ai toujours un cœur qui bat sous mon torse. Je suis parti très exactement deux ans, vingt-quatre mois qui ont été très long pour moi, mais qui m'ont fait beaucoup de bien, le Seattle Police Department correspondait à ce que je recherchais, mais pourtant le temps avait beau passer et repasser, il y avait toujours une chose qu'il me manquait que je n'arrivais pas à combler : Riley. J'avais reprit ma vie d'homme séducteur, une nouvelle fois je profitais de ma vie et de ma belle gueule pour coucher avec des femmes, mais aucune d'elle n'était celle qui avait été capable de me faire aimer. Aujourd'hui et bien ma vie est très simple, je suis de retour à Los-Angeles, ma demande de mutation au LAPD a fini par être accepté et je reviens dans ma ville natale, là où je me suis toujours sentis chez moi. Mon retour il était pour elle, c'était terminé mes conneries, il fallait que j'assume mes actes, mais surtout mes sentiments, je n'ai aucune idée de la nouvelle vie de Riley, est-ce qu'elle a rencontré quelqu'un ? Est-ce qu'elle m'a oublié ? Il y en avait tant d'autre qui restait toutes sans réponses. Je me retrouvais dans mon tout nouveau bureau, ma plaque de lieutenant y est soigneusement déposée alors que je suis assis sur ma chaise, un des agents étaient venus m'apporter un dossier sur lequel la police de Los-Angeles bloquait depuis plusieurs mois. « Oh non ce n’est pas vrai… » J’avais beau lire les documents dans tous les sens, je ne rêvais pas, j’étais en train d’apprendre sur un bout de papier de la police, que toutes ses histoires de famille heureuse et de vie de couple magnifique depuis leur toute première rencontre n’était qu’en fait un véritable tissu de mensonge, mon père avait connu une autre femme, sa maitresse avec qui il a eu une petite fille, plus jeune que moi de cinq ans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ellen C. O'Ceallaigh
Messages : 414
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Elina
Célébrité : Olivia Wilde
Crédit : bombshell / tumblr


Emploi : Médecin à l'hôpital
love out loud : Libre comme l'air ~

Sam 11 Juil - 13:53
Bienvenue à toiiii
Tu as le même prénom que moi irl

_________________
I do everything I want ▵
©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 14:07
Merci beaucoup Ellen
En même temps il n'y a pas meilleur prénom que le notre IRL

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A. Ariadna N-Sedzierska
Messages : 313
Date d'inscription : 18/06/2015
Pseudo : NarglesQueen
Célébrité : Hailee Steinfeld
Crédit : angel dust (avatar), _edwrdelric & NarglesQueen (crackships)


Emploi : tenniswoman rebelle, justicière
love out loud : too numb to feel right now

Sam 11 Juil - 14:17
Bienvenue !

_________________

party girls don't get hurt can't feel anything

I'm gonna swing from the chandelier, I'm gonna live like tomorrow doesn't exist, I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 14:35
Merci beaucoup Ariadna

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Sam 11 Juil - 16:46
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Sam 11 Juil - 17:41
Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hecate A. Vermeer
Messages : 314
Date d'inscription : 31/05/2015
Pseudo : _edwrdelric
Célébrité : sophie turner
Crédit : blondie et _edwrdelric (crackships)


Emploi : tenniswoman en début de carrière professionnelle & maitre pokémon à ses heures perdues
love out loud : so magical, soft skin, red lips, so kissable

Sam 11 Juil - 17:49
Bienvenue :uhu:

_________________
    every challenge along the way. with courage I will face, I will battle every day to claim my rightful place. come with me, the time is right, there's no better team. arm in arm we'll win the fight ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 18:20
Merci beaucoup Lorraine, Deklan et Hecate, cet accueil me fait vraiment plaisir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy B. Hovington
Messages : 178
Date d'inscription : 08/07/2015
Célébrité : Imogen Poots
Crédit : cilia

Emploi : propriétaire d'un studio yoga/militante "pacifiste"
love out loud : this is fucked up bro

Sam 11 Juil - 20:28
Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Sam 11 Juil - 21:50
Merci beaucoup Andy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parker H. Bernstein
Messages : 2273
Date d'inscription : 13/10/2014
Pseudo : morrow.
Célébrité : James Franco.
Crédit : shiya

Emploi : Photographe, directeur artistique chez YOLO le magazine de mode tout beau tout neuf et joyau intermittent du corps enseignant de LMU.
love out loud : human filth, sick.

Dim 12 Juil - 14:22
well that was a quick one
Bienvenue parmi nous


v.  Validation


CONGRATULATIONS !

YOU'RE ONE OF US ! Cheers ! Tu as passé l'étape de la présentation, tu nous as annoncé la couleur avec ton personnage et le RP s'ouvre à toi. Cependant, il te reste quelques petites choses à faire, encore.
RECENSER TON AVATAR est la première étape, car il y a une vieille dans le STAFF, sa mémoire lui joue des tours et elle serait capable de t'oublier, shame on her. Bref, mémé n'aura aucune excuse comme ça.
▲ Ensuite, il faut un entourage à ton personnage, à moins que tu aimes la solitude, mais hé, ça serait embêtant pour jouer. Aussi, il te faut faire une FICHE DE LIENS. Ou tu peux lui créer des amis aussi, en allant pondre un ou plusieurs SCÉNARIOS. Sans oublier que tu peux imaginer un LOGEMENT pour que ton personnage ait un toit au-dessus de la tête.
▲ Ah, et tu peux enfin TE LÂCHER DANS LE FLOOD !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Justyn D. Robbins
Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2015
Pseudo : L-odie
Célébrité : Stephen Amell
Crédit : .TRUST ISSUES


Emploi : Lieutenant Los Angeles Police Department
love out loud : La mort n’est qu’un jeu comparée à l’amour

Dim 12 Juil - 14:38
Merci beaucoup Parker

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 :: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Je me vois dans ses yeux comme dans un miroir... [PV Aleksander]
» « Il y a des visages que l'on oublie pas. Dans la mort comme dans la folie »
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]