:: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
Calliope + Je n'ai jamais compris le sens du mot vivre
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 10:36
Calliope "Callie"
Seven, Leigh
Garcia
Colore ma vie du chaos des ennuis.
i.  identité
» nom complet
Callie Seven Leigh Garcia
» Date de naissance
le 9 septembre 1985 (29 ans)
» Lieu d'origine
La Havane, Cuba.
» Profession
Tatoueuse. Chanteuse. Peintre à ses heures.
» Orientation sexuelle
Heterosexuelle, mais on sait jamais vraiment avec elle.
» Situation amoureuse
Désespérée chronique. Affreusement amoureuse du seul type capable de la faire souffrir et, accessoirement, la père de sa fille. Yeah !
» Groupe : WELCOME TO THE JUNGLE » Avatar : Katie Mcgrath » Crédit : Applestorm
ii.  personnage
Et t'as des habitudes, des manies ? Bonnes ou mauvaises, on veut tout savoir. Alors déballe ton sac.
Elle est bipolaire ◊ Elle a été internée pendant plusieurs mois ◊ Pense être rattrapé par un foutu karma au sens de l'humour douteux ◊ A une fascination étrange pour les reptiles et les rongeurs ◊ Mais elle déteste tous les autres animaux ◊ C'est une ancienne junkie ◊ Egalement ancienne membre d'un groupe de Bikers ◊ Elle parle courrament espagnol & italien ◊ Elle a une petite fille, Ella, âgée d'un an ◊ Dommage, elle aurait pu devenir galeriste.   
Un rêve ?
Elle n'as pas vraiment de rêve, disons qu'elle n'en n'as plus. Autrefois, elle aurait aimé être une princesse, mais même si elle est naïve à souhait, elle sait bien qu'elle ressemble plus à une souillon qu'as Cendrillon. Sa chaussure de cristal c'est son poison quotidien.
Une phobie ?
Elle en a des tas qu'il serait trop long de les lister. Peur de choses irrationnelles surtout, quand on y pense. Peur d'être tout ce qu'elle n'est pas et qu'elle devrait être, vous voyez, ça va chercher loin.
Hey, on est à Hollywood après tout, et puis, ça restera entre nous... C'est qui ton celebrity crush ? Johnny Depp.
iii.  IRL
» Pseudo et Prénom : Mom's, Morgane.
» Age : 22 yo.
» Localisation : Région du gratin dauphinois, yeaaaah !
» Comment as-tu découvert STFU ? Tsss    
» Taux de présence : 6/7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 10:37
iv.  Histoire
une citation ici

Mais si je m'en sors sans bleu au corps. Etre normale pour être bien, effacer quelques lignes de ma main. Et si je m'en sors, je veux encore sentir la chaleur de ce beau matin, ensemble, alliés contre un drôle de destin.

Je ne sais pas si c'est très utile de s'étaler sur cette partie là. Parce que son enfance, elle a pas été top à la petite. Oui, elle est née a Cuba, c'est plus original que New-York ou Paris, plus exotique aussi, mais nettement moins sympa quand on s'approche un peu. La Havane, c'est pas vraiment les Cités d'or, malgré ce qu'on s'acharne à nous faire croire. Pour Callie, c'était plutôt l'enfer sur terre, du moins à la fin. Au début, c'est sympa. Elle est entourée de frères et soeurs, de mamans dont la sienne quand même et d'un père qui ramène de quoi faire vivre le foyer. La maison ne tien pas trop debout, mais c'est pas l'important. On y est bien, on s'y sent en sûreté. Tous les gosses sont ensemble, jouant dans les rues, courant après les chats errant etc... C'est un beau tableau vu comme ça. Mais les gosses ça grandit et les mères, ça meurt. Callie avait 10 ans quand c'est arrivé. Elle avait une maladie génétique, un truc qu'on soigne pas trop par ici, un truc dont souffre, Diego, son petit frère. C'est à ce moment-là que Callie se fragilise, parce qu'elle est seule maintenant et qu'il faut bien vivre. Son père s'enferme dans son chagrin et les deux autres mères refusent de s'occuper de Callie et Diego, ça demande trop de temps et puis Callie est étrange. Elle est trop blanche pour le coin, elle a des yeux trop clair pour être cubaine et elle chante tout le temps, c'est agaçant. Ouais, Callie est un peu le vilain petit canard après ça. Mais son exotisme fascine les foules, les touristes surtout.La première fois, Callie comprend pas trop quand ses frères aînés l'embarque avec eux, d'ordinaire, elle n'as pas le droit de les suivre. Eux, ils se fondent dans la masse, ils sont connus en ville. Ils deals. Bon. C'est de la petite came, c'est pas grand-chose et ça rapporte. Mais sa grande soeur, elle, elle montre son corps et les gens paient. Du haut de ses 14 ans, Callie comprend mais refuse. C'est sale, c'est moche et elle veut pas. Sauf que quand on est la plus jeune et que les grands-frères sont menaçant, on s'écrase et on s'exécute. Alors elle fini par devenir comme eux, une esclave de cette vie. Elle attire les touristes dans un coin, leur montre, ils peuvent toucher aussi, mais pas plus loin. Du coup, Callie chante plus, elle ne vit plus d'une certaine façon. Et puis Diego meurt. C'est troublant, ça fait peur, ça fait mal. Callie s'effondre, de culpabilité sans doute et de chagrin. A la maison, une autre femme a investi les lieux et elle donne naissance à des jumeaux. Tout ça est à gerber. Puis Callie est encore vierge et elle sait que ses frères complotent la-dessus, ce qui la rend malade. C'est moche cette vie là. Mais elle loin d'être stupide, elle sait qu'elle doit fuir avant que cette vie la bouffe. Alors elle vole sa famille et elle s'enfuit. Elle négocie avec un touriste, un jeu crétin pas méchant, pour partir avec lui en Italie. La-bas, au moins, elle aura un avenir. On y croit.


Il y a des jours, tu cours sans trouver ta place. Des jours où t'as plus d'amour en face, où ta vie sonne un peu faux, mais tu l'as dans la peau....

En Italie, la vie était différente. Enfin, l'odeur des pizzas et de la bolognaise vous envahissait le nez à longueur de journée, y a pire comme routine. Callie avait trouvé refuge dans la famille de son père, des italiens, des bourges d'italien même. Et ils avaient une fille de son âge, ce qui faisait bien son affaire. La-bas, Callie visita des musées, des galeries d'art, elle était comme un coq en pâte dans cette nouvelle sociétée. Accueillis comme une jeune étrangère en apprentissage, Callie se faisait discrète mais soucieuse de bien faire. Avec sa famille d'adoption, elle apprit les rudiments de la bienséance, à faire des repas pour 20, à monter à cheval, elle prit même des cours de piano. Elle était devenue une petite fille modèle, digne d'un roman de la Comtesse de Segur. A l'école, c'était une élève brillante ; qui avait soif d'apprendre. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, n'est-ce pas ? Celle de Callie commence comme ça...

L'université de Los Angeles, section histoire de l'art, première année. Callie était entrée comme élève boursière et sur dossier, une grande victoire quand on regardait d'où elle venait. Son premier semestre fut une réussite. Parce qu'elle était douée, certes, mais aussi parce qu'elle en voulait. Durant les vacances de Noël, Ciara vint la rejoindre. Cette nuit-là, les rues étaient éclairées par les néons et la ville respirait une odeur de fête. Elles s'attablèrent dans un bar pour trinquer, pour discuter de leurs études, de leurs amours... Mais les jeunes femmes ne font pas toujours attention. Elles s'égarent, pensent que rien ne vas leur arriver et se trompe. Ce soir-là, elles tombèrent sur des gars qui ne leur voulait rien de bon. Ciara fut agressée la première, tandis que Callie hurlait pour avoir des secours. C'est deux bikers qui déboulèrent dans la rue, alertés par les cris. Ils ne mirent que quelques minutes à les faire fuir, non sans laisser des marques sur leurs gueules de tordus. Quand Ciara fut menée à l'hôpital, l'un d'eux inssista pour l'accompagner. Il s'appelait Brent.  

Callie avait tout plaqué. Elle n'avait pas poursuivi son cursus, bien qu'elle l'avait toujours souhaité. Elle n'avait pas quitté Brent depuis. Il faisait partit d'un groupe de Biker, un Sons of anarchy des temps modern, avec la belle-mère super laide en moins. Callie n'était pas prédestiné à tout ça, ces racailles en veston de cuir, ces allures de dur avec leurs grosses chaussures, mais elle y avait prit goût. Elle était tombée dedans sans le vouloir vraiment, mais elle y était bien. Elle avait trouvé une sorte de famille parmi ces bikers, ces marginaux du quotidien et leur mode de vie en décalé. Elle aimait dormir tard le matin, faire des heures de route sur une selle inconfortable, boire des bières dans des bars glauques et même faire l'amour à l'arrière d'une camionnette. Brent l'avait prit sous son aile comme une poupée de chiffon, il l'avait dorlotée, cajolée, lui avait vendu un monde utopiste dont il serait le maître.  Il la protégeait, il l'aimait d'un amour inconditionnel et elle aurait donné sa vie pour la sienne. C'était Bonnie et Clyde, avec moto en plus. C'était sympa. Puis il y eut le deal de trop. Ils étaient tous partit « régler une affaire », ce qui la mettait de côté. Elle attendait, comme toujours, de le voir rentrer en vie. Mais ce coup-ci, ce ne fut pas le cas. « C'est partit en vrille, on a rien vu v'nir. », disait Joe, le leader. Et Brent ? Elle ne pouvait le dire à haute voix, mais son regard en disait long. « J'suis désolé Bella, mais on l'as laissé derrière... » Désolé et toute votre vie s'écroule. Un désolé plus tard et vous vous retrouvez à la case départ, sans rien, juste un passé de passion et un avenir de merde en poche. Brent était mort, c'était du moins la version officielle. Mort ou en prison à l'autre bout du monde, quelle différence ? Il n'était plus là, c'était ça l'enfer maintenant. C'est l'ironie du sort.


Je suis un oiseau qui est tombé de haut, je traîne ma peine. Une larme qui coule, j'ai dans la gorge une boule comme une pierre qui roule..

Parce que la vie c'est dégueulasse, on croise les mauvaises personnes. D'autre diraient que c'étaient les bikers les mauvais, mais pas Callie. Son passé avec eux la hantait. Bien sûr, elle aurait pu rester, mais elle aurait été la femme d'un autre et c'était inconcevable pour elle. Alors elle retourna sur les bancs de l'université, reprenant son second semestre de première année, qu'elle valida avec aisance. Malgré une tristesse et une fragilité consciente, Callie avançait du mieux qu'elle pouvait. Puis il y eut Drake. Un mauvais garçon, très très mauvais pour le coup. Un gars qu'elle aurait dû voir venir, qu'elle aurait dû esquiver comme tous les autres. Mais il était tatoué, motard, bref son idéal à cette époque, son masochisme aussi, et son nouveau poison. Sauf que Drake n'était pas Brent, il n'était ni tendre, ni protecteur, il était simplement l'antithèse de tout ça, une sorte de cauchemar à lui seul. Il se mit à la battre, à l'humilier en présence de leurs amis, à faire d'elle une chose. Mais Callie n'est pas une battante, disons que la violence la fit taire. Alors elle se tut, elle resta plusieurs temps séquestré chez lui, affichant ses bleus et autre sévices. Au départ, elle aimait sortir de nouveau, lui prouver qu'elle avait une descente digne d'un mec. Elle s'était mise à la drogue aussi, comme ça, puis Drake avait aimé la voir stone, c'était devenu un jeu. Ce calvaire dura un an, peut-être un peu moins, avant qu'elle n'en n'échappe.

La suite n'est pas bien brillante. Elle n'était plus scolarisée, elle n'avait plus d'endroit où aller, elle était droguée. Bref, elle n'était plus rien. Alors elle se mit à traîner avec des gens peu fréquentable, encore, parce qu'elle ne savait faire autre chose avec une seringue dans le bras. Pour gagner quelques sous, elle se mit à chanter dans des pubs, dans la rue aussi, c'était pas suffisant pour payer sa dose, mais son charme faisait le reste. Ses études au placard, il ne lui restait pas grand-chose à quoi s'accrocher. Et c'est dans cette période qu'elle rencontra Jackson. Une fois de plus, une mauvaise rencontre à ajouter à son tableau d'erreur. Ils étaient tous deux défoncés, tous deux exclus d'une société « normale », semblable. Ils couchaient ensemble -souvent- et traînaient ensemble -souvent aussi-. Il était devenu sa nouvelle addiction. Puis ce con se fit pincer et partit en taule. Avec un peu de chance, il pourrait défoncer Drake. Avec un peu de chance...

Et comme si ce n'était pas suffisant, Callie fut diagnostiquée bipolaire. C'était un terme un peu barbare pour elle à l'époque, c'était carrément flippant. Mais ça expliquait ses nombreuses crises de nerf, ses passages à l'acte etc... Tout ce qui la caractérisait comme une folle. Après sa première overdose, les médecins cherchèrent à l'interner de force, mais elle se rebella si violemment qu'ils n'en firent rien et elle réussi à échapper à leur vigilance, après l'agression d'un infirmier de garde. Elle tenu quelques semaines comme ça, mais rattrapé par ses démons, par de nouvelles apparitions dans sa tête, elle se jeta d'un pont. Ce coup-ci, si elle s'en sortait, elle pourrait pas échapper à la camisole de force...  


Je ne marche plus droit. Je fais n'importe quoi. J'ai devant moi un mur qui m'empêche d'avancer. Le réveil est brutal, les nuits baignées de larmes et je suis la coupable à condamner. J'ai perdu la direction et le sens. Je ne sais pas tenir la distance...

Je vous passerai l'internement, ses médocs à prendre à heures fixe, ses piqûres quand vous piquez une crise, ces barreaux aux fenêtres qui vous font froid dans le dos...Bref. A sa sortie, Callie était sevrée, de la drogue en tout cas, par obligation. Elle était tenue à des séances pour poursuivre son traitement sans encombre une fois dehors. Une vrai vie de liberté quoi. Mais dans sa malchance, qui pourrait devenir son second nom, soyons clair, elle croisa la route de Debra. Elle n'était pas vraiment sympathique, ni très polie ou patiente, mais elle avait un savoir à transmettre. Callie ayant fréquenté un gang tatoué jusqu'à l'os, elle se sentait très à son aise dans le salon de tatouage de cette femme. Après deux trois tatouages sur elle, Callie chercha à en savoir plus. C'est donc un peu par hasard que Debra lui enseigna ce qu'elle savait. Elles devinrent amies, Debra étant un peu une mère pour cette ex-junkie paumée. Entre temps, Jackson avait refait surface. Bien sûr, il ne l'avait pas averti à sa sortie de prison, mais Los Angeles n'était pas si grand que ça quand on savait où chercher. Alors une dépendance en amenant une autre, ils reprirent là où ils c'étaient arrêtés, sans la drogue pour Jackson. Callie, elle, connue quelques dérapages. Étrangement, Jackson devenait violent si elle le rejoignait les narines enfarinés. Et Debra mourut, un cancer. Callie écopa du salon de tatouage, son bien, la seule chose qui lui appartenait vraiment. L'endroit n'était pas toujours bien fréquenté, mais sa clientèle dépassa ses espérances. Callie se mit à peindre de nouveau, recommença à dessiner pour décorer son salon... Bref, c'était le début d'autre chose.

Jusqu'à ce qu'on vous annonce que vous êtes enceinte. A partir de là, c'est le début de la fin, la dégringolade, la fin de tout, l'horreur sur terre quoi. Enceinte de Jackson. Parce que malgré son tempérament, Callie ne couchait pas avec n'importe qui et à cette période, seulement Jackson. Donc c'était la merde. Pour aller vite, je dirais qu'être parents n'était juste pas pensable pour eux. Déjà, parce que Jackson se foutait éperdument de Callie, elle n'était qu'une femme parmi les autres. Ensuite, parce que Callie était trop instable pour gérer seule un gosse. Mais à l'accouchement, elle changea d'avis devant la bouille de cette gamine, Ella. Et Jackson choisi de suivre, ce qui fut chaotique. Ils vivaient ensemble, mais ne s'entendaient absolument pas et malgré des efforts de sa part, Callie ne supportait pas les infidélités à répétition de Jackson.

Un accident de voiture et une tromperie de plus plus tard, Callie décida de le foutre dehors. Pas parce qu'elle ne l'aimait plus, non, mais bien parce qu'elle n'arrivait plus à gérer. Ayant vécu en direct sa dernière tromperie, son seuil de tolérance était arrivé à expiration. Elle ne pouvait plus gérer deux gosses en même temps, ni lutter contre ses envies de rechute, son traitement méga compliqué et son besoin complexe de passer à autre chose. Welcome to the jungle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parker H. Bernstein
Messages : 2273
Date d'inscription : 13/10/2014
Pseudo : morrow.
Célébrité : James Franco.
Crédit : shiya

Emploi : Photographe, directeur artistique chez YOLO le magazine de mode tout beau tout neuf et joyau intermittent du corps enseignant de LMU.
love out loud : human filth, sick.

Mar 4 Nov - 11:05


Bienvenuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 11:18
Merci toi

_________________
How to save a life ?
Lay down a list of what is wrong, the things you've told him all along and pray to God he hears you. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Mar 4 Nov - 11:25
CALLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 11:43
Ashoooou

_________________
How to save a life ?
Lay down a list of what is wrong, the things you've told him all along and pray to God he hears you. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Mar 4 Nov - 12:17
:08:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 12:20
Amor I love you Razz

_________________
How to save a life ?
Lay down a list of what is wrong, the things you've told him all along and pray to God he hears you. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isla L. Hamilton
Messages : 1212
Date d'inscription : 13/10/2014
Célébrité : Zooey Deschanel
Crédit : Melaaniee & tumblr


Emploi : Rédactrice en chef de YOLO.
love out loud : Soulmates only exist in the Hallmark aisle of Duane Reade Drugs.

Mar 4 Nov - 13:42
Hannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!
Katie, l'excellent choix
Bienvenue la parfaite

_________________


« Strike a pose. »
When all else fails and you long to be, something better than you are today. I know a place where you can get away. It's called a dance floor, and here's what it's for. Ladies with an attitude. Fellows that were in the mood. Don't just stand there, let's get to it. Strike a pose, there's nothing to it. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youobviouslylackoriginalitymag.tumblr.com/
avatar
Callie S.L. Garcia
Messages : 161
Date d'inscription : 04/11/2014
Pseudo : Mom's
Célébrité : Katie Mcgrath
Crédit : Ellya.


Emploi : Tatoueuse dans son propre salon. Chanteuse dans le groupe "HPATD", mais elle vend aussi quelques peintures à l'occasion.
love out loud : « Who will kiss my tears away? You only made them fall and it's crazy to hold on. What I'm holding on is gone. So now I'm closed for love »

Mar 4 Nov - 15:04
Merci !

:

_________________
How to save a life ?
Lay down a list of what is wrong, the things you've told him all along and pray to God he hears you. © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Jeu 6 Nov - 18:11
v.  Validation


CONGRATULATIONS !

YOU'RE ONE OF US ! Cheers ! Tu as passé l'étape de la présentation, tu nous as annoncé la couleur avec ton personnage et le RP s'ouvre à toi. Cependant, il te reste quelques petites choses à faire, encore.
RECENSER TON AVATAR est la première étape, car il y a une vieille dans le STAFF, sa mémoire lui joue des tours et elle serait capable de t'oublier, shame on her. Bref, mémé n'aura aucune excuse comme ça.
▲ Ensuite, il faut un entourage à ton personnage, à moins que tu aimes la solitude, mais hé, ça serait embêtant pour jouer. Aussi, il te faut faire une FICHE DE LIENS. Ou tu peux lui créer des amis aussi, en allant pondre un ou plusieurs SCÉNARIOS. Sans oublier que tu peux imaginer un LOGEMENT pour que ton personnage ait un toit au-dessus de la tête.
▲ Ah, et tu peux enfin TE LÂCHER DANS LE FLOOD !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 :: The sun is shining like you knew it would. :: Show me your ID :: Les validés
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calliope + Je n'ai jamais compris le sens du mot vivre
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» La mode se démode, le style jamais (25/07 à 16h31)
» Les aventuriers vont jamais tout droit...